Jump to content

[8] Seko Fofana


Teddy
 Share

Recommended Posts

  • 2 weeks later...
  • 4 weeks later...
  • 1 month later...

Quand tu mets tout bout à bout dans une vidéo, effectivement c'est impressionnant. Le plus drôle c'est que tu vois des actions de matchs complétement ratés collectivement, et on sait qu'il a eu des passages à vide, comme tout le monde, mais évidemment on ne voit pas les côtés négatifs dans ce genre de vidéo. Malgré tout, quand tu vois sa capacité à se sortir de situations compliquées, le perdre serait un énorme coup dur.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...

https://www.lequipe.fr/Football/Article/Depuis-sa-prolongation-avec-lens-seko-fofana-a-pris-une-nouvelle-dimension/1357026

 

Depuis sa prolongation avec Lens, Seko Fofana a pris une nouvelle dimension

Seko Fofana suscite beaucoup d'enthousiasme à Lens, où il vient de prolonger jusqu'en 2025, et en sélection ivoirienne, où il est revenu après un an de recul.

——-

C'était une nuit dont les supporters se souviendront. La prolongation jusqu'en 2025 du contrat de Seko Fofana, scénarisée dans le rond central de Bollaert-Delelis au soir du succès de Lens face à Lorient (5-2), le 31 août, a battu tous les records d'audience numérique du club artésien (Plus de 2 millions de vues sur Twitter) et suscité de nombreuses demandes d'images de chaînes télé et l'intérêt de médias internationaux.

« Une annonce de recrutement est plus valorisée qu'une prolongation, explique Benjamin Parrot, le directeur de la communication. Il y a aussi profusion de communications autour des signatures. L'idée était de revenir aux fondamentaux, de la partager dans un stade plein, avec ses coéquipiers, son staff, tout un club. La viralité provient du fait que ce moment met en perspective l'ADN du club. Ce qui a été touchant, c'est qu'il a craqué sous la pression émotionnelle. »

L'image de Seko Fofana en larmes est devenue tendance en fin de mercato estival. « C'était merveilleux, se souvient le défenseur Kevin Danso. Quand tu ressens ça, tu ne peux que donner le maximum. Je ne connais pas le RC Lens sans Seko. Voir ce qui s'est passé mesure sa dimension. Il peut décider du sort d'un match à lui tout seul. Ce sont ces joueurs qui font le foot. »

Pour apprécier la décision de l'international ivoirien, il faut revenir à la genèse de son arrivée en provenance de l'Udinese, quand Lens, de retour en L1 (2020), claquait 8 M€ hors bonus. Se souvenir de la pression positive et constante de ses partenaires, entraîneurs, dirigeants, tout cet été.

« C'est bien une histoire de fou, confirme Florent Ghisolfi, le directeur sportif. À l'époque, on n'avait pas le même statut. C'était le joueur qui allait nous faire passer un cap, valider notre projet du maintien. Notre Ibrahimovic à nous. Chaque été, les gens attendaient son départ. Là, il va faire une saison de plus. C'est un signal fort. Cela veut dire que le club est capable de garder un des meilleurs milieux de la L1 (Wolverhampton, le PSG sont venus aux renseignements). De faire cet effort humain et financier (augmentation de salaire, prime à la signature). Il nous a dit, "Vous êtes ambitieux dans le recrutement". On a senti de la fierté chez les autres joueurs. Ils mesuraient qu'on était armés. »

À Lens, il n'est pas envisageable qu'un joueur soit plus grand que le club. Mais « Captain Seko », malgré lui, a frôlé l'exception l'espace d'une soirée. « Son départ aurait été une grosse perte, admet Franck Haise, son entraîneur. C'est un joueur qui, à travers quelques actions, montre jusqu'à la dernière seconde qu'il a envie d'aller chercher quelque chose. Beaucoup ont l'envie. Lui est capable de le faire. Et il est impliqué au quotidien. Récemment, il a validé une modification de nos tenues de match. Il aurait pu partir. Mais il est toujours resté investi. Car il se sent bien ici, où il a des responsabilités. Je savais qu'en lui en donnant des responsabilités (brassard), il les prendrait et deviendrait meilleur. »

L'argent n'est donc pas la seule arme. D'autres notions font pencher la balance, à l'image de son retour en sélection ivoirienne, un an après. « Il m'avait séduit la saison passée, confie Jean-Louis Gasset, sélectionneur des Éléphants. Ghislain (Printant, son adjoint), qui l'avait croisé à Bastia (2015-2016), m'avait prévenu que je ne serais pas déçu. Sa force, c'est qu'il raisonne collectif. Il bonifie un groupe, le tire vers le haut grâce à sa générosité sur le terrain. C'est un exemple et un leader. »

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...