Jump to content

Droits TV 2020-2024


Recommended Posts

il y a une heure, tibocm1 a dit :

Beaucoup critiqués Media Pro mais ils font un gros travail pour recruter des consultants et journalistes très compétents. Ils ont aussi fait des alliances avec des acteurs stratégiques du foot français et Netflix par exemple..

J’ai aussi vu qu’ils proposaient plusieurs formes d’abonnement (smartphone, multi écrans ect...) 

Je trouve que globalement c’est prometteur même si évidemment le prix reste élevé. 

 

Ils ont pris Alain Perrin, Ravanelli et Zubizarreta, et je demande à être convaincu là. 

 

Edited by Adjo
Link to comment
Share on other sites

Citation

L'équation économique périlleuse de Téléfoot
La chaîne filiale de Mediapro qui possède 80% du championnat français a bien effectué son premier versement à la Ligue de football professionnel. Mais les observateurs jugent qu'il lui sera difficile de rentabiliser son investissement.

Si Mediapro a bien payé jeudi dernier comme prévu son premier versement -172 millions d'euros- à la Ligue de football professionnel (LFP) pour le championnat de France, les doutes sur l'équation économique de sa chaîne Téléfoot persistent.

Certes, Téléfoot proposera à partir de ce mois-ci 80% des matchs de la Ligue 1 et l'essentiel de la Ligue 2 et a récupéré la co-diffusion des coupes d'Europe pour un an auprès d'Altice . Même si Canal+ a 28 des meilleures affiches sur les 38 journées du championnat de Ligue 1, la chaîne du groupe espagnol est donc incontestablement la première adresse des fans de football pour la saison qui s'ouvre (Canal a récupéré les coupes d'Europe pour la saison qui commencera à l'été 2021).

De même, même si cette offre est seulement disponible via le Web (« en OTT »), Mediapro a scellé une alliance intéressante avec Netflix . Téléfoot seule sera facturée 29,90 et 25,90 euros avec engagement de 12 mois. Pour ceux qui s'engageront sur 12 mois, Téléfoot et Netflix seront facturées 29,90 euros par mois. Des offres compétitives: «nous sommes les moins chers d'Europe», dit Jaume Roures, patron de Mediapro, au «JDD».

Combien de fans de foot en France?

Mediapro a cependant payé 780 millions par an pour ses lots du championnat de France de Ligue 1 auxquels il faut ajouter une grosse partie des 60 millions payés par les chaînes pour la ligue 2. Pour la première année, il doit payer environ 175 millions à Altice pour les coupes d'Europe. Cela fait environ un milliard d'euros de droits pour 2020-2021 et un peu plus de 800 millions pour la suite. Il faut ajouter les coûts de production, la licence de 10 millions à TF1 pour la marque Téléfoot , les salaires des 150 salariés de la chaîne, les dépenses de marketing... Tout compris, ces charges se situent entre 50 et 150 millions selon les spécialistes. « Il y a une marge assez large en fonction des ambitions de la chaîne, » dit un connaisseur.

Jaume Roures dit viser 3,5 millions d'abonnés à 25,90 euros par mois. Cela représente un revenu de 1,1 milliard par an. Il faut cependant enlever 10% de TVA, soit 23,30 euros par abonnement mensuel. Les distributeurs de Téléfoot vont aussi prélever une marge, estimée en moyenne à 20%. Mediapro ne touchera donc que 18,7 euros par mois (le partage de la valeur pour l'offre Netflix n'a pas été rendu public). Soit au total sur un an un peu plus de 780 millions d'euros (900 millions avec 4 millions d'abonnés), sans compter qu'on ne dispose pas de ces abonnés dès le premier jour. Obtenir des minimums garantis des distributeurs, ce que Mediapro tente de faire avec difficulté si l'on en croit son deal avec SFR, ne changerait pas l'équation et ne constitue qu'un matelas. En revanche, si Canal+ perdait beaucoup d'abonnés en raison de la présence de Mediapro, la filiale de Vivendi pourrait vouloir se montrer plus conciliante.

Certains pointent aussi la question du volume de fans français de football. Selon des évaluations de certains opérateurs, les fans français qui veulent chacun suivre leur club dans tous ses matchs à la télévision représentent un total d'environ 300.000 abonnements potentiels. Le gros du public du football à la télévision regarde les grandes affiches comme PSG-OM. Certains estiment au total que le marché potentiel du football atteint 1,5 million de clients. Même s'il est vrai qu'avec désormais plus de 1,153 milliard d'argent injecté dans la Ligue 1, le championnat de France pourrait fédérer plus de fans.

Soft power
Aujourd'hui, le public français est-il aussi avide que les publics anglais, espagnols et italiens de football ? Il a des goûts plus variés comme pour le rugby et d'autres sports.

Mediapro est contrôlé à 53% par le fonds chinois Orient Hontai capital , par le géant de la publicité WPP à 22% et par Jaume Roures son fondateur, à 12%. Comme le Qatar et avant que les tensions commerciales sino-occidentales s'accentuent, la Chine a voulu utiliser le football comme arme de « soft power » . C'est une règle qui ne date pas d'hier: les investissements dans les contenus de télévision ne sont pas toujours destinés à être rentabilisés en eux-mêmes.

En tout cas, les incursions récentes des outsiders de la télévision payante dans le football en France ne plaident pour une rentabilisation rapide. Avec davantage d'offre de sport que le seul foot français et la coupe d'Europe - elle diffusait d'autres championnats européens, du tennis, etc- la chaîne BeIN Sports a affiché 3 millions d'abonnés à son pic pour un prix deux fois inférieur à celui de Téléfoot. Elle a perdu beaucoup d'argent dans l'aventure. Même chose pour Orange avant elle et SFR après…

Nicolas Madelaine

 

Link to comment
Share on other sites

Je pense que Mediapro ne pourra pas tenir tout son mandat. 

C'est Canal + qui va récupérer les droits et à moindre coûts, ils ne vont pas payer 780 millions pour les beaux yeux de la Ligue, surtout quand on voit comment la Ligue s'est comportée avec eux. 

Sans canal +, aujourd'hui, le niveau de la l1 française serait beaucoup beaucoup plus bas. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, lensois34 a dit :

Et les pubs avant à la mi temps et après les matchs. 

Ça rapporte énormément. 

Ca ne rapporte rien, exemple chez BeIn quand ils sont passé de 4M d'abonnés pendant la coupe du monde à 3,2M en fin d'année :

 En 2018, son activité a continué de grossir, grimpant à 487 millions d’euros de revenus (+11% sur un an). Le cœur de son activité provient des «redevances d’abonnement». Elles ont généré 438 millions d’euros de chiffre d’affaires. Les recettes publicitaires se sont élevées à 18 millions d’euros.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, lensois34 a dit :

Au lieu de ce réjouir, beaucoup souhaité son échec

Peu de gens affirment cela, c'est d'ailleurs même exactement inverse dans le paysage du football français ou des médias et distributeurs. Chez les supporters c'est plus mitigé, mais la plupart ne font que relever l'extrême difficulté qui s'annonce en terme de rentabilité, ce qui est un fait à la fois implacable et qui soulève des interrogations légitimes. La même situation s'est produite en Italie, ce n'est pas français que de relever un modèle économique délicat avec un impact financier élevé sur l'abonné :

https://www.gazzetta.it/Calcio/Serie-A/11-07-2019/serie-a-cosi-mediapro-vuole-prendersi-tutto-pure-abbonati-molti-club-scettici-340772955844.shtml

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Covid-19 et chaînes de sport

L'UFC-Que Choisir met en demeure et vous dit quels sont vos droits

Publié le : 01/07/2020 
 

La crise de la Covid-19 a stoppé net le déroulement de nombreux événements et championnats sportifs. De fait, leur diffusion en direct ou en différé a disparu des grilles de programme. Les abonnés de CANAL+ SPORTS, BeIN SPORTS et RMC SPORTS ont cependant continué à payer leur abonnement alors que ces annonces de retransmissions avaient pu les pousser à souscrire à ces offres. Faute de réaction et de solution proposée par ces chaînes à leurs abonnés, l’UFC-Que Choisir a mis en demeure CANAL+ SPORTS, BeIN SPORTS et RMC SPORTS de donner, aux consommateurs lésés, le choix entre une prolongation gratuite et un remboursement.

 

 
 
 

Ce que l'UFC-Que Choisir reproche à ces chaînes sportives

 

L’UFC-Que Choisir met en demeure ces trois chaînes sportives payantes pour qu’elles prennent enfin en considération le préjudice subi par leurs abonnés. Si ces derniers n'ont pas pu voir les retransmissions annoncées, ils ont, par contre, bien vu que CANAL+ SPORTS, BeIN SPORTS et RMC SPORTS continuaient de les prélever mensuellement alors même que les rencontres sportives n'étaient plus au rendez-vous.

Notre association demande donc à ces sociétés de proposer à leurs abonnés le choix entre :

  • un remboursement immédiat en argent
  • ou le prolongement gratuit de la durée de leur abonnement.

 

La mise en demeure a été déposée le mardi 23 juin 2020 et les professionnels disposent de 15 jours pour y répondre. Notre association n’hésitera pas, si nécessaire, à faire valoir les droits des consommateurs devant la justice.

 

Droits des consommateurs et démarches à suivre

 

La suspension ou suppression des retransmissions et émissions sportives en direct a entraîné l’impossibilité pour les chaînes sportives de fournir aux abonnés la prestation pour laquelle ils ont souscrit un abonnement.

Les abonnés n’ont donc plus l’obligation de payer le service auquel ils n’ont pas accès.

 

Vous pouvez demander le remboursement des mensualités déjà payées

Si vous faites partie des consommateurs lésés, vous pouvez obtenir la compensation de ce que vous avez versé sans contrepartie. Cela peut se faire :

  • sous forme de remboursement en argent de tout ou partie des mensualités d’abonnement
  • ou, si vous l'acceptez, par un prolongement gratuit de votre abonnement
  • ou au travers d’une réduction de prix sur les mensualités à venir.

 

Proposition de message-type pour faire votre demande

Objet : Demande de remboursement des abonnements prélevés à la suite de l’arrêt de la diffusion en direct des émissions sportives.

Madame, Monsieur,

J’ai souscrit un abonnement à votre chaîne afin d’accéder à la retransmission en direct de manifestations sportives. Voici mon numéro d’abonné(e) : XXXX .

Je souhaite obtenir le remboursement des mensualités prélevées par vos soins, en application de l’article 1223 du code civil, puisque le service n’est plus disponible.
En effet, la crise sanitaire internationale a interrompu la diffusion en direct de manifestations sportives et malgré cela vous avez continué prélever la totalité de l’abonnement.

Je vous remercie en conséquence de bien vouloir me rembourser en argent.

Cordialement

 

 

Vous pouvez arrêter les paiements à venir jusqu'au rétablissement des programmes en direct

La réglementation permet, dans ce cas, à chaque abonné aux chaînes sportives d’arrêter de payer tout ou partie de la mensualité d’abonnement. Si vous êtes abonné, vous pouvez donc suspendre vos paiements dès lors que la prestation ne peut pas être fournie. Il suffit d’en informer préalablement la chaîne par e-mail ou courrier papier.

 

Proposition de message-type pour faire votre demande

Objet : Arrêt du paiement de mes mensualités d’abonnement

Madame, Monsieur,

J’ai souscrit un abonnement à votre chaîne afin d’accéder à la retransmission en direct de manifestations sportives. Voici mon numéro d’abonné(e) : XXXX .

La crise sanitaire actuelle a entraîné l’arrêt de toute diffusion en direct de ces manifestations. Dans cette situation et au regard de l’objet de mon abonnement, je vous informe arrêter le paiement de mes mensualités en application de l’article 1219 du code civil et ce jusqu’au rétablissement des programmes.

Cordialement

 

Comment et à qui adresser votre demande ?

Si vous avez souscrit à des chaînes sportives via votre fournisseur d’accès Internet, vous devez effectuer votre demande de remboursement en ligne via votre espace client.

Voici aussi quelques adresses utiles pour envoyer votre réclamation :

Clients à BeInsport : contactez l’opérateur par lequel l’abonnement a été souscrit. Il s’agit souvent de votre fournisseur d’accès à internet.

Clients RMC Sport : consultez l’application dédiée ou votre espace client en ligne. Les abonnés SFR peuvent également contacter le 1023.

Clients Canal+ : https://client.canalplus.com/contacts/ ou [email protected]

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Le guide de répartition des droits télé de la L1 a été validé.

- Part fixe:

Chaque club empochera 28,98M€ (8,1M€ au titre de la part fixe + 5,4M€ pour la licence club + 15,48M€ pour la part égalitaire)

- Deux critères de répartition pour le reste de la manne des droits nationaux :

- Classement sportif: (Total = 135M€)

  • 1er: 21,8M€
  • 2e: 17,6M€
  • 3e: 14,8M€
  • 4e: 10,9M€
  • 5e: 9,4M€
  • 6e: 8,3M€
  • 7e: 7,3M€
  • 8e: 6,5M€
  • 9e: 5,7M€
  • 10e: 5,1M€
  • 11e: 4,6M€
  • 12e: 4,1M€
  • 13e: 3,6M€
  • 14e: 3,2M€
  • 15e: 2,8M€
  • 16e: 2,5M€
  • 17e: 2,1M€
  • 18e: 1,8M€
  • 19e: 1,6M€
  • 20e: 1,3M€

En plus, un second classement sportif sur les 5 dernières saisons permet d'obtenir un bonus allant de 4M€ pour le 1er à 327000€ pour le dernier.

- Classement notoriété: (Total = 108M€)

Les 20 clubs de L1 seront classés selon leur nombre de diffusions télévisées hors multiplex sur les 5 dernières saisons.

  • 1er: 17,8M€
  • 2e: 14,3M€
  • 3e: 12,2M€
  • 4e: 8,7M€
  • 5e: 7,5M€
  • 6e: 6,6M€
  • 7e: 5,8M€
  • 8e: 5,1M€
  • 9e: 4,5M€
  • 10e: 4,0M€
  • 11e: 3,6M€
  • 12e: 3,2M€
  • 13e: 2,8M€
  • 14e: 2,5M€
  • 15e: 2,2M€
  • 16e: 1,9M€
  • 17e: 1,7M€
  • 18e: 1,4M€
  • 19e: 1,2M€
  • 20e: 1,0M€

Si un club termine 1er de tous les classements (seulement possible pour le PSG), il touchera 72,6M€.

Si un club termine dernier de tous les classements, il touchera 31,6M€.

A cela s'ajoute une prime de 60M€ aux européens, pour les 9 premiers au classement UEFA, à savoir Paris, Lyon, Marseille, Monaco, Saint-Etienne, Bordeaux, Nice, Rennes, Lille. 20M€ seront partagés égalitairement, soit 2,2M€ pour chaque club. Les 40M€ restants seront répartis selon les mêmes critères de notoriété que pour les droits nationaux, allant de 8,1M€ pour le 1er à 2,4M€ pour le 9ème. (Source: L'Equipe)

Edited by manico
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Ça va tellement mal finir cette histoire. Si Canal+ et beIN pouvaient un jour récupérer tout ça, ce serait pas mal. Je ne suis d'ailleurs pas fan du tout de la nouvelle programmation. L'ancien avec le multiplex le samedi soir et la grosse affiche le dimanche soir sur Canal était bien meilleure.

Link to comment
Share on other sites

Je pense que canal + récupérera les droits de la Ligue 1 mais à moindre coût. Ils ne dépenseront jamais un milliard pour la Ligue 1, surtout que la Lfp à voulu les carotter. 

Moi personnellement, j'aurais aimé le modèle

samedi 17 h : un match. 

samedi 21h : multiplex 5 matchs. 

Dimanche 13h ; un match 

dimanche 15h : un match. 

dimanche 17h: un match 

dimanche 21h: un match. 

 

multiplex Ligue 2 le samedi à 18h00 

Edited by Eduardo62470
Link to comment
Share on other sites

L'article complet pour les non abonnés

 

Jaume Roures (Mediapro) : « On veut renégocier le prix » des droits TV de la L1 et de la L2

Jaume Roures, le président de Mediapro, veut obtenir une baisse du contrat signé avec la LFP en raison de la crise liée au Covid-19.

Etienne Moattimis à jour le 7 octobre 2020 à 22h50
partager
 
 
 

Alerté par la publication, sur le site L'Équipe, de notre information sur le retard de paiement de Mediapro concernant son échéance du 6 octobre (172 millions d'euros), Jaume Roures, le patron du principal diffuseur du Championnat de France, a souhaité s'exprimer. Et ce qu'il a à dire ne va pas rassurer les dirigeants du football français.

 

« Vous n'avez pas réglé votre échéance du 6 octobre et vous demandez un délai à la LFP pour le faire.
C'est plus compliqué que ça. Nous avons demandé à parler du contrat de cette saison à cause du Covid-19. Il est évident que le Covid touche beaucoup d'aspects de l'exploitation des droits. On veut parler de ça.

Vous voulez rediscuter les termes du contrat signé avec la Ligue ?
Nous voulons rediscuter le contrat de cette saison. Elle est très affectée par le Covid-19, tout le monde le sait car tout le monde souffre. On ne remet pas en cause le projet en tant que tel. Mais les bars et les restaurants sont fermés, la publicité s'est effondrée... Ce sont des choses que tout le monde connaît.

Vous voulez obtenir une baisse de vos droits pour 2020-2021 (780 millions d'euros pour la L1 et 34 millions d'euros pour la L2) ?
Exactement.

« La Ligue a elle-même demandé au gouvernement de compenser ses pertes à cause du Covid... On est dans cette dynamique »

 

 
 
 

Quel montant souhaitez-vous payer ?
On n'a pas un montant concret. On veut renégocier le prix. On a demandé d'établir un calendrier pour mener à terme cette négociation qui ne va pas être publique... La Ligue a elle-même demandé au gouvernement de compenser ses pertes à cause du Covid... On est dans cette dynamique.

La Ligue ne semble pas prête à baisser le montant de vos droits.
On va négocier. Il faut voir quelles sont ses conditions pour mener cette discussion. La Ligue est d'accord pour s'asseoir autour d'une table pour parler de ce sujet. On verra comment cela va se terminer.

Il y a un contrat qui existe. Que va-t-il se passer si la LFP n'est pas d'accord pour baisser le montant de vos droits ?
Le contrat a été établi dans des conditions qui n'ont rien à voir avec la situation actuelle. C'est évident. Il faut en parler. Après, on verra comment cela se termine. On ne remet pas en cause le contrat, mais on remet en cause la situation actuelle.

Que va-t-il se passer si, au bout du compte, la Ligue n'est pas d'accord pour baisser vos droits ?
On verra. Le processus n'est pas enclenché. On verra comment cela se finit. On a un accord pour quatre saisons. Il y a plusieurs façons d'arranger la situation actuelle.

« On a un business plan qui n'est pas pour les premiers mois, mais pour quatre saisons. Ce n'est pas très important ce qui se passe au début »

 

 
 
 

Quand comptez-vous payer l'échéance du 6 octobre ?
On va en parler avec la Ligue.

Le 17 octobre, la LFP doit distribuer aux clubs les sommes versées par les diffuseurs. Aurez-vous réglé les 172 millions en attente de règlement avant cette date ?
C'est évident que le 17 octobre, on n'aura pas trouvé un accord. Mais on peut trouver des formules qui arrangent la situation économique des clubs.

Comment se passent les recrutements d'abonnés pour Téléfoot, votre chaîne ?
On a un business plan qui n'est pas pour les premiers mois, mais pour quatre saisons. Ce n'est pas très important ce qui se passe au tout début.

Mais tout de même, comment se passent les prises d'abonnements ?
C'est tiède. C'est le cas pour n'importe quel business affecté par le Covid. La situation est plus compliquée qu'on ne l'imaginait il y a deux ans quand on a acquis les droits. Si l'appel d'offres avait lieu aujourd'hui, les réponses, et pas seulement celles de Mediapro, ne seraient pas les mêmes.

Que dit votre actionnaire chinois ?
Il y a plusieurs actionnaires à Mediapro. Mais la gestion de la société est entre nos mains.

Ne pensez-vous pas que vous allez effrayer les clubs français avec votre volonté de renégocier ?
Dans la situation actuelle, tout le monde est inquiet. »

publié le 7 octobre 2020 à 22h48mis à jour le 7 octobre 2020 à 22h50
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...