Jump to content

Lmarco

Membres
  • Content Count

    22170
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    84

Lmarco last won the day on September 30

Lmarco had the most liked content!

About Lmarco

  • Rank
    Balzac milien
  • Birthday 01/14/1982

Previous Fields

  • Joueur(s) lensois préféré(s)
    Seydou Keita

Profile Information

  • Localisation
    Paris

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Le PFC a fait une saison assez unique à tous points de vue l'an dernier effectivement, au coeur d'une saison unique où il n'y avait jamais eu autant de défenses imperméables. Non seulement ils finissent meilleure défense de L2 avec des individualités lambda mais en plus ce fut de loin la meilleure défense de L2 des dix dernières années ! Il faut remonter à 2006-2007 pour trouver une défense aussi solide (Metz avec également 22 buts). Et vu leur secteur offensif très limité en efficacité (12e attaque), ils ont rapidement basculé vers un schéma stéréotypé où ils misaient absolument tout sur la défense, en prenant de plus en plus confiance derrière un Demarconnay qui a tenu deux fois plus de 400 minutes sans but et a rapporté 23 clean sheets (!). Le nombre d'équipes sur toute la division à moins de 30 buts encaissés par saison : 2008-2009 : 0 2009-2010 : 0 2010-2011 : 0 2011-2012 : 0 2012-2013 : 2 (Caen et Nantes à 28 et 29 buts) 2013-2014 : 1 (Metz avec 28 buts) 2014-2015 : 2 (Troyes et Brest avec 24 et 27 buts) 2015-2016 : 0 2016-2017 : 0 2017-2018 : 1 (Reims avec 24 buts) 2018-2019 : 4 (PFC avec 22, Metz avec 23, Troyes et Lens avec 28) On voit d'ailleurs clairement la limite pour le PFC de ce système puisqu'avec un but de moins encaissé par rapport à Metz ils ont pris 16 points de moins (24 buts marqués de moins...).
  2. Et bien ça a déjà été dit au printemps dernier, mais la réponse est négative. Même si le jeu en soi ne peut se mesurer sur des éléments tangibles, si l'on traduit ça par l'efficacité offensive, alors la prime depuis un certain en Ligue 2 est plutôt à l'attaque qu'à la défense. C'est logique car gagner des matchs en encaissant rapporte plus de points qu'un match nul sans but encaissé :
  3. Sur la 1re mi-temps, Nîmes a quand même montré plus et se crée plusieurs occasions même si certaines viennent des coups de pieds arrêtés. Lens termine le match à deux tirs cadrés, un match de plus avec très, très peu d'occasions créées. A un moment ça doit soulever quelques questions car s'interroger est le seul moyen de pouvoir produire autre chose pour arracher à nouveau des victoires. Défensivement ça tient la route mais collectivement ça reste très limité dans la construction et contrairement à l'an dernier il n'y a pas pour le moment d'individualités capables d'aller gagner les matchs.
  4. Tant mieux si ça pousse enfin certains clubs à mieux accompagner leurs jeunes plutôt qu'augmenter sans cesse leurs dépenses en transferts sans en avoir les moyens.
  5. Ca se discute, l'an prochain ce sera la 1re année inaugurale des nouveaux contrats sur les droits TV, de nombreuses équipes de Ligue 1 risquent d'augmenter leurs dépenses pour ne surtout pas descendre, tant en transferts qu'en masse salariale et ce serait risqué pour un promu de prendre trop de risques financiers d'entrée. Difficile de croire que pour les joueurs et leurs agents, une possible réévaluation à la hausse des salaires ne les incite pas à jouer un minimum de surenchère, bien que le contexte lensois ait d'autres autouts. Mais aujourd'hui est-ce que le contexte lensois, unique en Ligue 2, sera sans concurrence possible en L1 ? Difficile à croire quand on regarde les infrastructures et le suivi de certains clubs de L1 et leur projet, même sur le plan sportif certains clubs de faible envergure ont su développer ces dernières années des challenges attractifs pour un plan de carrière progressif, comme Angers. En cas de montée, faire la lessiveuse pour repartir quasiment de zéro ça reste un pari. Et un certain nombre de joueurs ont des contrats, on l'a vu à de nombreuses reprises ces dernières années, faire partir des joueurs limités voire médiocres ce n'est pas toujours si facile ou alors il faut les brader voire les résilier. Le pire étant que la plus grosse valeur marchande actuelle ne joue quasiment plus (Doucouré) et que deux des talents les plus rentables potentiellement sont à la rue pour le moment (Mauricio, Robail). Lens aura forcément des atouts mais partir du principe que ce sera "facile" d'attirer un joueur prioritaire, je demande à voir. Surtout qu'il faut déjà aller la chercher cette montée...
  6. Perso j'arrive pas du tout à y croire à Lemaire pour le moment. Son contrat pro se termine en juin même s'il a une option pour prolonger et il semble à mille kilomètres de jouer un rôle même périphérique en équipe première. En N2, il en est à deux buts depuis le début de saison c'est vraiment pas transcendant, il n'a plus marqué depuis en août en championnat. A 20 ans, c'est l'année où jamais pour lui et il faudra voir s'il joue déjà en coupe de la Ligue mais il semble proche de son plafond pour le moment.
  7. C'est une équipe de série surtout pour le moment. Deux défaites consécutives (J2 et J3) puis un nul et quatre victoires avant de refaire deux défaites consécutives étonnantes face à des mal classés (J9 et J10) et série en cours de deux victoires depuis. En deux mois ils sont quand même passés de la 14e à la 4e place. Déjà quatre défaites à ce stade ça fait beaucoup mais ils gagnent aussi beaucoup, ils se sont bien replacés alors que Battles avoue lui-même chercher encore la bonne formule et tatonner un peu sur les compositions. Ça pourrait être un outsider sérieux s'ils gagnent en constance mais en seront-ils capables, à voir. Déjà contre Lorient ils sont pas malheureux de l'emporter même si en face ce fut insuffisant dans la finition.
  8. Au final, la grosse période lensoise a coïncidé pour le moment avec les confrontations face aux équipes de toute fin de classement : Châteauroux 19e (une seule victoire), Caen 16e (deux victoires), Orléans 17e (une seule victoire), et le PFC 20e et dernier (deux victoires). Pour les points importants qui ont été pris, on peut ajouter la victoire face au Mans lors de la première journée (18e avec trois victoires) et même Guingamp dans la seconde moitié de tableau (12e avec 4 victoires pour 4 défaites). Troyes 5e a été la seule équipe de haut de tableau battue jusque là, avec quatre nuls face au milieu de tableau (Clermont 8e, Grenoble 7e, Auxerre 11e et Nancy 10e). Au-delà de Lorient (1er), lors des prochaines journées il y aura aussi Rodez (6e) et Sochaux (4e), les deux derniers pouvant être soupconnés de tourner en surrégime à ce stade, et ensuite le derby à Valenciennes. Ça donnera quelques indications supplémentaires sur la capacité de ce groupe à forcer la décision offensivement face à des équipes tenant un peu mieux la route que celles luttant pour le maintien. Ce sera un mois de novembre intéressant à suivre pour les résultats mais je rejoins le parti de ceux qui aujourd'hui ne prennent absolument aucun plaisir à regarder les purges du sieur Montanier et j'ai même plus envie de commenter tout ça. Aucune ambition, aucune folie... après un tel mois de septembre, il aurait suffi d'un peu plus d'audace pour espérer enfoncer tout le monde et se détacher en compagnie de Lorient. Tout est quasiment à refaire, surtout si tu ne t'imposes pas face à Lorient.
  9. Justement grâce à son temps de jeu, avec plus de 3000 minutes il fait partie du top 5 des joueurs les plus utilisés l'an dernier en L2 et un seul joueur de champ a fait mieux que lui (Guidi au Gazélec). L'an dernier, seuls 4 des 20 meilleurs buteurs avaient passé plus de 3000 minutes sur le terrain et dedans il y a Charbonnier (27 buts) et Hamel (19 buts) qui ont marqué bien plus que lui avec ce temps de jeu. Comme l'a relevé Damien, c'est un buteur qui fonctionne aux séries. L'an dernier il a eu de gros passages à vide : aucun but avant la 7e journée puis il marque six buts en deux mois de mi-septembre à mi-novembre. Ensuite aucun but en décembre, un seul but en janvier, un seul but en février, avant un doublé en mars. Et ensuite un seul but sur les 11 dernières journées. Mais comme il se donne énormément, qu'il joue beaucoup et se crée des occases, à l'arrivée il finit par pouvoir apporter son lot de buts. Faut juste intégrer que c'est pas du tout un mec efficace et qu'il gâche énormément, énormément d'occasions...
  10. Difficile néanmoins d'occulter ce qu'il s'est passé lors des barrages en terme d'engouement et l'espoir qui est progressivement revenu l'an passé après le coup de massue de la 4e place sur le fil puis la saison galère qui avait suivie. Là le club et son environnement ont réussi l'exploit de peu à peu éteindre cette dynamique et cet engouement. Il suffit de voir l'embrouille de la fin de match contre Châteauroux alors que Lens l'emporte. L'an dernier tout un stade se branlait sur la victoire face à Clermont au terme d'une prestation innommable et de ratés immanquables de Clermont, après deux défaites consécutives. Pourtant ça avait généré de l'espoir et un sentiment de renouveau. Là les gens sont frustrés voire en colère au bout de quelques journées alors que tout semblait réuni pour bien repartir. C'est donc pas tout à fait comparable et que la communication du club a en partie échoué mais aussi que ce qu'essaie d'incarner l'équipe n'arrive pas à être vraiment transmis. Bel exploit que d'inverser de façon aussi radicale le sentiment autour de cette équipe en à peine trois mois, quelle que soit la volatilité et l'immaturité des supporters. Le supporterisme 2.0 et les enfants de Martel nourris à la coupe d'Europe ça a foutu beaucoup de choses en l'air bien sûr, mais on peut aussi s'étonner de voir le club aussi mal maîtriser le rapport à ses supporters, aussi mal communiquer sur sa vision et aussi peu se soucier du contenu pour essayer de construire une équipe dominatrice qui rassure en donnant l'impression de vraiment maîtriser son sujet 90 minutes.
  11. Au final c'est assez intéressant de le relever mais pas comme il le fait. Ça démontre que malgré trois victoires consécutives, le contenu désintéresse et que dans l'environnement du club il y a un détachement voire une lassitude progressive, que l'on constate sur d'autres supports et dans les discussions quotidiennes. La dynamique des play-offs s'est complètement arrêtée pour beaucoup de supporters. Les affichent jouent peut-être aussi, Grenoble et Châteauroux c'était pas très sexy, Caen bien plus en tant que promu mais ils sont à la rue le match fut rapidement débloqué, le PFC sort d'une saison solide mais se déplaçait en tant que dernier sans la moindre victoire. La 2e mi-temps face au PFC illustre aussi ce sentiment, match maîtrisé avec un score qui aurait pu devenir fleuve et on peut se demander comment le PFC ne repart pas avec au moins un point vu la bouillie de la 2e mi-temps. A force, il est difficile de s'étonner que les gens se lassent et réagissent peu. On savait tous que les matchs de septembre étaient à gagner et une superbe opportunité comptable, ça a été fait, globalement sans la manière et il faudra plus pour séduire à nouveau certains supporters. Pas grand monde ne vibre et même si certains sauront se satisfaire des points pris, d'autres attendent plus en terme de football au regard d'une certaine tradition plus audacieuse et besogneuse qui était facilitée par le statut plus anonyme de Lens. Faut bien avouer qu'on se fait horriblement chier avec Montanier et que personne ne progresse, même des joueurs plutôt dans les meilleures individualités de la division sur certains critères n'expriment pas grand chose de leurs qualités. Il y a eu cette 1re mi-temps face à un PFC absent certes, et ensuite un énième trou noir... La gestion de la fin du mercato, l'absence de comm d'Oughourlian ou la position de Pouille, tout ça blase beaucoup de monde et c'est pas une surprise. Le problème serait que ça finisse par affecter certains joueurs mal gérés... on sent bien qu'en ce moment ça gagne face à pas lourd et qu'il y a pas de quoi pavoiser.
  12. L'an dernier Lens a fait face aux 5 derniers : 1 victoire - 1 défaite contre le Red Star 1 nul - 1 victoire contre Béziers 1 victoire - 1 défaite contre le Gazélec 1 victoire - 1 défaite contre Ajaccio 2 victoires contre Sochaux -> Soit 19 pts / 30 (6 victoires - 1 nul - 3 défaites) Face aux 5 premiers : 1 défaite - 1 nul contre Metz 1 victoire - 1 défaite contre Brest 1 victoire - 1 défaite contre Troyes 1 nul - 1 défaite contre le PFC 1 nul - 1 défaite contre Lorient -> Soit 9 pts / 30 (2 victoires - 3 nuls - 5 défaites) On peut ajouter que l'an passé, les plus gros cartons ont été réalisés face aux équipes de la 2e partie de tableau : 5-0 contre le Gazélec, 3-0 à Nancy, 3-0 à Bollaert contre Béziers, 4-1 face à Niort. La seule possible exception c'est le 5-2 face à Orléans en roue libre qui aura fini 8e. Face aux 6 premiers et en ajoutant Le Havre donc, Lens n'a gagné que deux matchs sur douze dont un seul par au moins deux buts d'écart (Lens-Troyes à la 4e journée). Par contre face aux clubs du ventre mou voire à la lutte au-dessus de la zone de relégation, Lens a fini avec seulement 2 défaites pour 10 victoires et 4 nuls (du 8e Orléans au 15e Auxerre), ne perdant que face à Châteauroux et Valenciennes début novembre et plus jamais ensuite face à ces équipes. Ce qui a fait défaut à Lens l'an dernier, c'est justement de performer face à toutes les équipes moyennes voire médiocre mais de se montrer incapable de rivaliser face au haut de tableau, de Metz au Havre.
  13. Comme on pouvait l'espérer, ce mois de septembre face aux mal classés a fait du bien sur le plan comptable. Dans le contenu et la gestion des matchs, il reste beaucoup de questions... Sotoca se démène mais dans l'efficacité ça commence à poser problème et Robail sa confiance semble restée à Valenciennes. Mauricio, toujours cette même impression qu'il pèse très peu sur les matchs. Il faudra lancer Keita et Moukandjo pour voir s'ils peuvent apporter plus devant parce que là...
  14. Comme souvent, Patrice Lair aura fini par se mettre beaucoup de monde à dos avec sa communication radicale et Rui Almeida n'a pas su se dépêtrer du bordel que vit Caen depuis un an à tous les étages de son organisation. Guingamp pourra peut-être se relever mais Caen le problème semble profond depuis de longs, longs mois.
  15. Le principal enseignement c'est la régularité de Lorient après ce premier quart de championnat : 7 victoires en 9 matchs 4 clean sheet en 9 matchs 8 matchs sur 9 en inscrivant au moins un but Meilleure défense et 3e attaque 2e meilleur buteur de L2 (Wissa - 7 buts en 9 matchs) et meilleur passeur (Hamel) Rythme de 2,44 pt / match (vs 2 pt / match l'an dernier à la 9e journée et 1,65 sur la saison) Record de points après 9 journées des dix dernières saisons, à égalité avec Dijon 2015-2016 Les prochaines semaines permettront de savoir si Lorient peut maintenir ce rythme, avec un premier enchaînement plus complexe : après la réception d'Ajaccio, ce seront des matchs face au Havre, Troyes et Lens, soit 3 des 4 premiers puis l'actuel 8e. Ce sera le tiers du championnat après Lens-Lorient le 1er novembre donc l'heure des premiers bilans. En tout cas ils ont trouvé un vrai équilibre collectif avec un gardien solide, une défense expérimentée dure à bouger et bien protégée par le milieu, la révélation Le Fée dans l'organisation du jeu et un trident offensif injouable (Wissa-Hamel-Cabot) qui leur permet le luxe de mettre notamment Marveaux et Bozok sur le banc.
×
×
  • Create New...