Jump to content

[9] Elye Wahi


West'ier
 Share

Recommended Posts

Il y a 4 heures, West'ier a dit :

Elye Wahi (équipe de France Espoirs) : « J'aimerais m'ouvrir un peu plus »

Après sa signature à Lens, Elye Wahi sait qu'il va être beaucoup plus attendu. Pas de quoi effrayer le joueur de 20 ans, qui souhaite maintenant qu'on apprenne un peu mieux à le connaître.

Acheté pour 30 M€ (plus 5 de bonus) par le RC Lens à Montpellier cette saison, Elye Wahi va changer de dimension en débutant sa carrière en Ligue des champions. Ce grand fan de Didier Drogba, issu d'une famille ivoirienne et qui a grandi à Suresnes en région parisienne, souhaite désormais montrer son caractère au grand public et s'ouvrir un peu plus. L'attaquant nous a reçus à Clairefontaine, jeudi, avant son doublé avec les Espoirs face au Danemark (4-1) en amical.

« Cela a été une surprise de vous voir finalement signer à Lens. Pouvez-vous nous raconter comment cela s'est passé ?
Je me suis surpris moi-même. Mon premier objectif était de rester en France, donc je pense avoir fait le bon choix. Au tout départ, il n'y avait pas de clubs français, un peu Monaco seulement. Au fur et à mesure du temps, Lens est venu et on a réussi à s'entendre.

Avez-vous eu peur de ne pas réussir à quitter Montpellier ?
Pas de la peur, mais j'aurais préféré que ça se fasse un peu plus tôt. Après, j'ai bien aimé avoir cette adrénaline de l'attente. Personne ne savait comment ça allait finir.

« Ceux qui connaissent le football connaissent mon niveau. Il n'y a pas besoin que mon nom sorte de partout »

Chelsea est venu, Francfort aussi : pourquoi cela n'a-t-il pas marché avec ces clubs ?
Chelsea, je ne voulais pas y aller pour y aller. Francfort, c'était chaud. Plus que Chelsea. J'ai parlé à l'entraîneur là-bas (Dino Toppmöller), il parle français, c'était important pour moi. Il fallait attendre le départ de Randal Kolo Muani (qui a signé au PSG le dernier jour du mercato)... et attendre un départ pour venir c'était trop compliqué. Je n'ai aucun regret.

Vous sortez d'une saison hors-norme pour votre âge. Êtes-vous déçu de ne pas avoir vu plus de clubs essayer de vous faire venir ?
Ce mercato a aussi été particulier avec les Saoudiens qui sont arrivés sur le marché. Mais non, franchement, ça ne m'a pas trop traversé l'esprit parce que je me suis toujours dit que ça serait bien de rester en France. J'avais besoin d'une étape.

Quand on parle des jeunes qui montent, on n'a pas souvent évoqué votre nom la saison dernière...
(Il coupe.) Mais c'est ça que je préfère ! Je préfère rester dans l'ombre. Ceux qui connaissent le football connaissent mon niveau. Il n'y a pas besoin que mon nom sorte de partout. C'est une tranquillité qui me convient.

Vous attendiez-vous à ce que ça aille aussi vite la saison dernière ?
Si vous voulez savoir, je n'ai pas atteint mes objectifs la saison dernière (19 buts en Ligue 1). Attention, je suis satisfait de ma saison, mais il m'a manqué un but. J'ai perdu un pari avec moi-même. J'espère que cette année, je vais pouvoir atteindre mes objectifs.

« Je pense avoir pris en maturité. C'est vrai que j'ai eu besoin d'être cadré »

Vous explosez dans le football français à 20 ans, mais on vous connaît assez peu. Comment pouvez-vous décrire votre personnalité ?
Certaines personnes pensent que je suis bruyant ou un peu fou. Mais pas du tout, je suis un gars normal, calme, un peu réservé. Mais toujours avec de la bonne humeur et de la joie de vivre. Je suis quelqu'un de serein, de positif. Il faut apprendre à me connaître pour savoir qui je suis.

Vous semblez très posé. Avez-vous toujours été comme ça ?
Non. J'étais quelqu'un qui aimait bien bouger avant. J'ai un peu changé dans ma manière de faire les choses. J'ai voulu changer, me calmer, être plus serein. Je ne pense pas cacher ma vraie nature, mais c'est vrai que je suis moins expressif. J'aimerais bien montrer plus de choses, m'ouvrir un peu plus. Mes sentiments, mes émotions... Je ne peux pas l'expliquer. C'est peut-être quelque chose qu'il faut que je travaille. Après sur le terrain, c'est complètement différent.

Votre parcours est atypique, vous êtes passé par Suresnes, Caen, une petite période sans club puis Montpellier, avant Lens... Vos éducateurs vous décrivent comme un jeune homme qu'il a fallu cadrer. Est-ce vrai ?
Je ne réfléchissais pas trop aux conséquences quand j'étais plus jeune. Mais je pense avoir pris en maturité. C'est vrai que j'ai eu besoin d'être cadré. Pour ça Monsieur De Taddeo (Francis, son directeur de centre à Caen et Montpellier) a été très important. Il est comme mon deuxième père. J'ai pris conscience de ce besoin de cadre quand je me suis retrouvé seul entre Caen (où il n'a pas été conservé) et Montpellier. Quand tu n'as pas de club, tu te poses des questions. C'est ce qui te permet de gagner en maturité.

Ce temps sans club, où l'avez-vous passé ?
À Suresnes, chez moi. J'ai fait des essais en Angleterre, à Manchester United et à Southampton, en Allemagne, à Dortmund aussi. Il fallait aussi garder un peu de rythme, ça m'a aidé. Tous les essais que j'ai faits ont été concluants, mais je me suis dit que ce n'était pas le bon moment pour moi de partir à l'étranger.

Mentalement, cette période a-t-elle été difficile ?
Ça fait mal. Tu te retrouves seul, tu retournes chez toi, au milieu de tes amis. Se retrouver sans club à 15 ans, ce n'est pas facile, mais il faut rester fort mentalement et essayer de très vite tourner la page. En revanche, je n'ai jamais pensé à faire autre chose que du football. J'ai beaucoup réfléchi dans cette période, mais toujours tourné vers le football.

Vous avez eu le soutien de votre famille à ce moment-là, votre mère et votre soeur sont-elles toujours à vos côtés ?
Oui, ma mère, qui gardait des enfants, est venue avec moi à Montpellier. Elle ne voulait pas rester sans rien faire donc elle a fait une formation et ma soeur est toujours étudiante. Les deux vont venir avec moi à Lens maintenant. Elles sont intégralement intégrées dans mon processus de décision. Je suis issue d'une famille ivoirienne par mes deux parents mais j'ai perdu mon père à deux ans. Donc je dois beaucoup à ma mère qui nous a élevés toute seule. Je n'ai pas encore pu aller en Côte d'Ivoire pour visiter le pays de mes parents mais il faut que j'organise ça (rires) ».

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
  • 2 weeks later...
  • 2 months later...
il y a 28 minutes, karldu91 a dit :

Bien vu!

C'est grâce à Openda :D:

(Bon cela dit, même Ali Mathlouti le met celui là, mais on prend, c'est aussi ça un 9, le fait d'être au bon endroit au bon moment).

Tant que le ballon ne rentre pas… il n’y a pas but. Même facile, faut le mettre quand même.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Tibbs a dit :

Tant que le ballon ne rentre pas… il n’y a pas but. Même facile, faut le mettre quand même.

 

Je suis d’accord, c’est pour ça que je précise que c’est le taff d’un 9.

Mais tu me confédéras, que s’il existe cette vidéo de Choupo, c’est justement car c’est une situation qui arrive absolument presque jamais. 
Sur 10000 situations identiques, il va y avoir combien de loupé? 1?

Link to comment
Share on other sites

Hahaha effectivement !

Comment ne pas l'oublier celui-là, ce joueur s'est ridiculisé pour le reste de sa carrière !

Même s'il a rebondi au Bayern, pour moi ça reste le seul attaquant au monde qui a réussi à annihiler un but de son équipe.

Chaque fois que je le vois je me demande ce qu'il va encore sortir ! :D:

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, karldu91 a dit :

Je suis d’accord, c’est pour ça que je précise que c’est le taff d’un 9.

Mais tu me confédéras, que s’il existe cette vidéo de Choupo, c’est justement car c’est une situation qui arrive absolument presque jamais. 
Sur 10000 situations identiques, il va y avoir combien de loupé? 1?

Plus qu’on le croit. Je viens de me taper 5 minutes d’une vidéo avec des gros ratés, de gros clubs et tops joueurs.

Link to comment
Share on other sites

Être au bon endroit au bon moment, c'est déjà très bien et il n'a pas toujours réussi avant. C'est donc très bien.

Ce que je retiens aussi, ce sont tous les joueurs de l'équipe qui avait vraiment l'air d'être heureux pour lui. Plus que positif, ça !

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Clorith a dit :

Être au bon endroit au bon moment, c'est déjà très bien et il n'a pas toujours réussi avant. C'est donc très bien.

Ce que je retiens aussi, ce sont tous les joueurs de l'équipe qui avait vraiment l'air d'être heureux pour lui. Plus que positif, ça !

Et également la superbe attitude du public à son écart, qui n’ont cessé de l’encourager et il a eu le droit à des chants à son égard ;) sans doute que ça n’aurait été pas pareil dans d’autres clubs où il aurait sifflé depuis longtemps.

Tout est fait pour qu’il prenne confiance et qu’il progresse : Club, entraîneur/staff, coéquipiers, supporters.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Tibbs a dit :

Et également la superbe attitude du public à son écart, qui n’ont cessé de l’encourager et il a eu le droit à des chants à son égard ;) sans doute que ça n’aurait été pas pareil dans d’autres clubs où il aurait sifflé depuis longtemps.

Tout est fait pour qu’il prenne confiance et qu’il progresse : Club, entraîneur/staff, coéquipiers, supporters.

Moi je n'oublie pas qu'il a été sifflé par bon nombre sur je ne sais plus quel match, ce qui avait don de mettre en rogne FH à juste titre !

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, MisterFraiZ a dit :

Des girouettes les gars. Ils changent de chemises quand ils veulent 

Tout à fait.

Mais plus que ça, ce qui me dérange le plus, même avec les joueurs qui feront peut-être jamais mieux, c'est le fait qu'en plus d'être con et contre-productif... et bien c'est juste méchant quoi.

Ca va pas le remettre sur rail, au contraire, et surtout, il font pas exprès d'être moins bien quoi ou pour certains, de pas être au niveau.

Je suis quelqu'un d'assez "tranché" dans mes analyses/avis sur les joueurs, mais toujours avec respect et jamais ça me viendrait à l'esprit d'écrire des saloperies sur les RS, à la vue de tous dont les joueurs et leurs familles/amis et encore moins au stade.

Il y a des joueurs en qui on croit peu sportivement, mais c'est pas une raison pour devenir méchant / rabaissant !

Alors quand en plus c'est un jeune joueur d'un talent ++ mais en maque de confiance... et bien c'est encore plus idiot.

Edited by karldu91
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, MisterFraiZ a dit :

Des girouettes les gars. Ils changent de chemises quand ils veulent 

Ouais bon, par exemple contre Paris que 'j'ai vu des tribunes il y a eu beaucoup plus d'encouragements à sa sortie que de sifflets.  Une toute petite minorité à sifflé, une grosse minorité a ensuite chanté pour lui  et une majorité est restée silencieuse (ce qui peut se concevoir).

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, MisterFraiZ a dit :

Des girouettes les gars. Ils changent de chemises quand ils veulent 

Franchement pas convaincus que ce soit les mêmes, mais alors pas du tout.

Les sifflets n'ont malheureusement pas besoin d'être très nombreux pour qu'ils s'entendent, et hier ça ressemblait plutôt à la réponse de la partie du stade (bien majoritaire) qui est toujours derrière Wahi.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...