Jump to content

Actualité Footballistique


Recommended Posts

  • Replies 5.6k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

On dirait qu'il était encore bourré

Posted Images

 

il y a une heure, tibocm1 a dit :

 

L'uefa cache bien son jeu quand même. Déjà la suppression du fair play financier, c'était très limite. Là ça parle de manque de solidarité mais en même temps ça va chercher un projet à 4 milliards sans doute pour une rétribution favorable aux plus riches. 

Link to post
Share on other sites

Jordan Henderson (30 ans) souhaiterait organiser ce mercredi une réunion d'urgence entre les capitaines des 20 clubs de Premier League pour discuter du séisme que provoque l'annonce de la création de la Super League, explique le Daily Mail. Le milieu de terrain est directement concerné puisque son club, Liverpool, est l'un des douze fondateurs de cette nouvelle compétition.

Link to post
Share on other sites

Punaise, sur l'équipe, il y a un article où un journaliste a demandé à Florentino Perez si Lens ou Metz pourraient toujours accéder à la ligue des champions. Réponse du président de Madrid, bien sûr qu'ils le pourront mais lens ne peut plus vendre ses joueurs aux meilleurs clubs avec la crise du Covid. De quoi je me mêle. Si on se met à parler de Lens à Madrid maintenant...

Edited by david79
Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, david79 a dit :

Punaise, sur l'équipe, il y a un article où un journaliste a demandé à Florentino Perez si Lens ou Metz pourraient toujours accéder à la ligue des champions. Réponse du président de Madrid, bien sûr qu'ils le pourront mais lens ne peut plus vendre ses joueurs aux meilleurs clubs avec la crise du Covid. De quoi je me mêle. Si on se met à parler de Lens à Madrid maintenant...

Tu as un screen de l'article ?

Link to post
Share on other sites

On se rapproche du plus gros tollé de l'histoire du foot !! En même pas 2 jours et 2 pauvres mini manif de supporters. 

Si ça se confirme, Perez subit là une humiliation sans nom ! 

 

Edited by Adjo
Link to post
Share on other sites
à l’instant, tibocm1 a dit :

Toujours difficile de comprendre comment tu peux signer un contrat, t'engager dans un projet et faire marche arrière 2 jours après. C'est incompréhensible et probablement le truc le plus con que j'ai vu dans l'histoire du football.

Ils n'avaient pas anticipé un tel désaveu de la part des fans, des medias, des joueurs. Ils sont toujours pro Super League mais l'image de leur club prévaut. 

Link to post
Share on other sites

Voilà. C'est vraiment à titre exceptionel. Un peu plus bas, on parle de Lens.

Florentino Pérez, accompagné d'Anas Laghari, secrétaire général de la Super Ligue créée dimanche, a accordé à L'Équipe un entretien de plus de 45 minutes ce mardi en début d'après-midi. Pour sa première interview hors d'Espagne, le président du Real Madrid, qui est aussi celui de cette nouvelle compétition, a justifié sa création. Il met en avant la grave crise dans laquelle se trouvent le foot et son manque d'intérêt chez les jeunes. S'il se dit prêt à discuter avec l'UEFA, il considère que l'instance européenne s'oppose à ce projet afin de garder ses « privilèges ».

« Pourquoi avez-vous décidé de créer une Super Ligue ?
Regardez les pertes des clubs de la saison dernière établies par KPMG (réseau de cabinets d'audit et de conseil) : environ 5 milliards d'euros. Cette saison elles seront trois fois plus importantes. Le football est dans une très mauvaise situation. Déjà avant la pandémie, nous avions détecté que le foot intéressait moins, qu'il était moins regardé à la télévision parce qu'il y avait beaucoup de matches qui n'ont pas d'intérêt. Et ce qui est le plus préoccupant, c'est que cela concerne le jeune public. Notamment chez les 16-24 ans. 40 % d'entre eux ne regardent plus ces matches. L'offre de divertissements est beaucoup plus large et peu à peu le football disparaît des préférences des jeunes. Nous avons déjà averti qu'il y avait un problème. Et puis est arrivée la pandémie qui est en train de tous nous ruiner. En faisant cette proposition, notre objectif est de sauver le football. Certains disent que les riches veulent être encore plus riches et appauvrir les pauvres. C'est tout le contraire.

C'est-à-dire ?
En générant plus de revenus, nous pourrons augmenter la solidarité. Aujourd'hui, l'UEFA verse un peu plus de 100 M€ (107, 5M€) pour la solidarité, nous, ce sera plus de 400 M€ dès le départ. Quand tu as de l'argent, tu peux être solidaire avec tout le monde. Mais, avec son monopole, l'UEFA ne veut rien changer parce qu'elle possède ses privilèges. Le football meurt peu à peu. L'effet de la crise actuelle va être dévastateur. Les clubs ont eu des revenus en hausse de 10 % chaque année depuis 20 ans. Là, il n'y a plus de croissance et surtout une baisse de 30 %. Ça repartira certainement, mais nous avons perdu de l'attractivité vis-à-vis de notre public et notamment des jeunes.

Vous pouvez garantir ici que vous donnerez plus de 400 M€ en revenus de solidarité chaque année ?
Oui, bien sûr. Avec nous, les clubs plus modestes recevront beaucoup plus d'argent.

« Nous allons parler aux responsables politiques européens. On leur a raconté que l'on allait mettre en danger les Ligues nationales, que l'on voulait être toujours plus riches. Ce sont des sottises et elles ont été crues »

Comprenez-vous l'attitude très agressive d'Aleksander Ceferin (le président de l'UEFA) ?
L'UEFA nous attaque en disant que tout notre projet est basé sur l'avarice des grands clubs. Au contraire. Le football, c'est une pyramide et, si les grands clubs, qui sont en haut, manquent d'argent, il ne redescendra pas vers le bas. Nous allons parler aux responsables politiques européens. On leur a raconté que l'on allait mettre en danger les Ligues nationales, que l'on voulait être toujours plus riches. Ce sont des sottises et elles ont été crues.

Que reprochez-vous à l'UEFA ?
L'UEFA, tout comme la Liga, doit être plus transparente. Tout le monde a fait des efforts pendant la pandémie, les salariés des clubs ont baissé leur salaire. Je ne sais pas si l'UEFA a fait ces efforts, puisqu'il n'y a pas de transparence. Et je crois qu'elle et la Liga n'ont fait aucun effort.

« En basket, il y a toujours les Ligues nationales et l'Euroligue. Cette compétition a sauvé le basket en Europe »

Estimez-vous que l'UEFA n'a pas fait ce qu'il fallait pour empêcher le déclin du foot ?
Cela fait trois ans que nous travaillons sur ce projet et trois ans que nous répétons à l'UEFA qu'il faut changer des choses. Ils ne nous ont jamais écoutés. J'espère que l'on pourra bientôt parler ensemble et que l'UEFA verra que notre Super Ligue est comme l'Euroligue de basket. Nous ne voulons pas faire cette compétition en opposition aux autres.

Votre projet rappelle en effet l'Euroligue de basket...
En basket, il y a toujours les Ligues nationales et l'Euroligue. D'ailleurs, le Bayern Munich (qui a refusé de participer à la Super Ligue) est présent avec nous en Euroligue. Cette compétition a sauvé le basket en Europe. Nous ne comprenons pas la volonté si rapide du président de l'UEFA de nous dénigrer. Nous lui avons envoyé une lettre où nous demandons à le rencontrer. En retour, ce sont des menaces et des insultes. Cela va se retourner contre lui. L'UEFA a toujours eu des privilèges mais la vie a changé.

Le PSG et le Bayern ne font pas partie encore de la Super Ligue...
Nous devons les inviter au moment opportun car, en ce moment, il y a beaucoup de pressions autour d'eux. Je suis convaincu que le PSG et le Bayern finiront par nous rejoindre mais nous n'avons pas encore parlé avec eux.

Nasser al-Khelaïfi (le président du PSG) est votre ami pourtant...
Oui, c'est mon ami, mais il est aussi très proche du président de l'UEFA.

Comment vivez-vous les réactions très critiques aussi bien de la part du monde du football que des supporters ou des politiques à votre projet ?
Les réactions sont négatives parce que certains ont raconté des mensonges. Ils ont dit que la Super Ligue serait totalement fermée, c'est faux. Qu'on ne mettra pas en valeur le mérite, c'est faux. Il y a des équipes qui vont accéder à la Super Ligue grâce au mérite sportif. Ils ont dit que les Ligues nationales allaient disparaître, c'est faux. Le problème est que le président de l'UEFA a parlé avec les politiques et leur a raconté des mensonges.

Si les gens n'ont pas compris c'est peut-être parce que vous avez mal communiqué ?
Le président de l'UEFA a pris de l'avance. Nous ne sommes pas contre le football, nous voulons le sauver. L'UEFA a travaillé sur un nouveau format pour 2024 que personne ne comprend. Mais, si on ne fait rien, en 2024, on sera tous morts. L'UEFA ne voulait pas de notre projet donc elle a inventé ça. L'équation, aujourd'hui, c'est réformer ou mourir et le président de l'UEFA préfère mourir.

« Les cinq qui intégreront la compétition auront la chance d'avoir chez eux des matches contre des géants »

Dans votre formule, il y a moins de mérite quand même avec quinze clubs qualifiés d'office ?
Avec quinze clubs, nous obtiendrons beaucoup plus d'argent en termes de droits télé et marketing puisque cela assure une stabilité. Les cinq qui intégreront la compétition auront la chance d'avoir chez eux des matches contre des géants.

Oui, mais ils n'ont pas beaucoup de chances d'y accéder...
Mais, aujourd'hui aussi, ils ont peu de chances.

Des clubs comme le RC Lens ou Metz auront-ils leur chance ?
Oui, ils pourront y accéder et Lens, qui est un bon club formateur, pourra vendre ses joueurs aux meilleurs clubs. Ce qu'il ne peut plus faire aujourd'hui avec la crise. Rendez-vous compte, ce qui se passe actuellement dans le football est comme ce qui s'est passé en 2008 avec la crise financière.

Pensez-vous que le timing de votre annonce était le bon dans la période anxiogène actuelle ?
Le timing ? Mais aujourd'hui c'est déjà tard et, demain, ce sera impossible. L'ECA (association européenne des clubs) annonce que les clubs ont perdu 5 milliards d'euros la saison dernière. Pourquoi attendre ? Nous, les clubs, sommes en situation de survie actuellement et le président de l'UEFA ne veut pas s'en rendre compte. Lui voudrait par exemple que les propriétaires de clubs anglais remettent chaque saison 100 ou 200 millions d'euros pour combler les pertes (le statut associatif du Real empêche les investissements extérieurs). Ils peuvent le faire une fois mais pas tous les ans. Il n'y a pas d'autres solutions que celle que nous proposons. Mon message c'est : « Sauvons le football, pas seulement les riches ou les pauvres. Sauvons tout le monde. » Nous, les grands clubs, sommes ceux qui pouvons sauver tout le football.

« Le Real a une responsabilité historique : faire changer, au moment opportun, la réalité du football qui se meurt peu à peu. Je suis heureux de mener ce projet pour l'ensemble du foot »

Le Real a construit sa légende grâce à la Coupe d'Europe. Aujourd'hui, certains pensent que vous voulez la détruire. Que répondez-vous ?
En 1955, le Real de Santiago Bernabeu a créé la Coupe des clubs champions avec le journal L'Équipe. À l'époque, l'UEFA était contre ce projet, la FIFA aussi. Comment peut-on penser aujourd'hui que l'on veut aller contre la Coupe d'Europe ? Le Real a une responsabilité historique : faire changer, au moment opportun, la réalité du football qui se meurt peu à peu. Nous devons faire quelque chose. C'est ma responsabilité en tant que président du Real. Je suis heureux de mener ce projet pour l'ensemble du foot.

Redoutez-vous que des clubs abandonnent la Super Ligue ?
Non. La situation est tellement grave que tout le monde est d'accord pour mener à bien ce projet et trouver une solution. Personne n'est venu sous pression.

Craignez-vous d'être sanctionné et êtes-vous vraiment sûr de jouer le 27 avril contre Chelsea en demi-finales de la Ligue des champions ?
Bien sûr que nous jouerons. Les menaces et les insultes ne sont pas le bon chemin. Il n'y aura pas de sanctions car nous sommes protégés par la loi. Et par le bon sens.

Êtes-vous favorable à une réduction de la durée du temps de jeu des matches ?
Non, même s'il est vrai que les jeunes décrochent si le match n'est pas intense et de qualité. Il faut les rendre plus intéressants.

Vous évoquez 400 M€ de pertes depuis le début de la pandémie pour le Real. Mais ne doit-il pas aussi, comme les autres grands clubs, revoir son train de vie ?
Nous sommes dans une époque de changements et le Real a toujours été en première ligne pour évoluer, aussi bien dans les années 1950 que dans les années 1990 et qu'aujourd'hui.

Craignez-vous que votre projet n'aboutisse pas ?
Nous allons travailler pour qu'il se réalise. Nous pensons que c'est le meilleur et que c'est notre responsabilité. Nous sommes prêts à parler avec tout le monde pour sauver le foot. »

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...