Jump to content

Equipe de France


Recommended Posts

Le 09/10/2023 à 13:08, Ruka-2 a dit :

Oui Todibo a été pour remplacer Saliba

 

Saliba,  Tobido-bido

Saliba-a, Tobido-bido 

J'entends les oiseaux qui chantent

À la ferme du bonheur

 

Ok, je sors...😉 ça date et je dois être en overdose d'IPA québécoise...

Edited by Clorith
Link to comment
Share on other sites

Le 09/10/2023 à 19:07, tibocm1 a dit :

L'impression qu'on a 67 défenseurs qui peuvent postuler à L'EDF. L'écart de niveau ne me semble pas énorme. Les deux qui m'impressionnent le plus en club, c'est Kounde et Saliba. 

D’ailleurs, le nombre DC français de haut niveau a fait l’objet d’un article dans l’équipe :

 

 

Foot, 

Bleus

exclusivité abonnés

Pourquoi l'équipe de France dispose d'un tel réservoir de défenseurs centraux

Mohamed Simakan, Pierre Kalulu, Castello Lukeba... Le réservoir des défenseurs centraux français de haut niveau est vaste. Le résultat d'une longue stratégie de formation qui contraint aussi la FFF à une gestion particulière.

M. Am., L. T. et H. De.10 octobre 2023 à 18h59

ma liste

commenter

réagir

partager

Dayot Upamecano blessé à l'ischio ? Axel Disasi est appelé à la rescousse. Le joueur des Blues finalement contraint de déclarer forfait à son tour ? C'est Castello Lukeba qui débarque à Clairefontaine pour la première fois. En l'espace de quelques heures lundi, Didier Deschamps s'est vu, après une cascade de blessés, dans l'obligation de sortir plusieurs noms de son chapeau pour compléter sa liste.

« Malgré tout, j'ai trois options à chaque poste défensif » s'enorgueillissait le sélectionneur des Bleus en conférence de presse. Face à cette hécatombe, la France dispose d'une source intarissable dans l'axe de la défense. Certaines nations, comme l'Espagne, n'hésitent d'ailleurs pas à naturaliser des défenseurs français pour densifier leurs sélections.

468

en millions d'euros, la valeur marchande des 10 défenseurs centraux français les plus cotés d'après le site spécialisé Transfermarkt. Loin devant les Pays-Bas (349).

Habile, la Roja a persuadé successivement Aymeric Laporte (29 ans) et Robin Le Normand (26 ans), jamais alignés en Bleus, de garnir ses rangs. Une réussite pour le moment puisque les deux centraux ont remporté ensemble la Ligue des nations 2023 en juin dernier. De quoi donner des idées à la Nazionale avec Pierre Kalulu (blessé depuis la mi-septembre) à l'AC Milan depuis 2020 ? À la Mannschaft pour Mohamed Simakan, au RB Leipzig depuis trois saisons ? Possédant la double nationalité, Evan Ndicka (AS Rome) a lui opté pour la Côte d'Ivoire et fait ses débuts avec les Éléphants au mois de septembre.

Le vivier est conséquent. Mais les blessés nombreux. Les Blues Wesley Fofana et Benoît Badiashile (22 ans chacun) sont sur le flanc, tout comme William Saliba (Arsenal), Presnel Kimpembe (PSG), Dayot Upamecano (Bayern Munich) et donc Axel Disasi. Clément Lenglet (Aston Villa), Samuel Umtiti (Lille) et Kurt Zouma (West Ham) ne sont plus appelés depuis un moment et Raphaël Varane (Manchester United) a mis un terme à sa carrière internationale en février dernier.

12/50

Dans le Top 50 des défenseurs centraux avec la plus haute valeur marchande de Transfermarkt, 12 sont français.

Derrière les noms précédemment cités, Oumar Solet (RB Salzbourg), Loïc Badé (Séville FC), Maxence Lacroix (Wolfsburg) voire Leny Yoro (Lille) pourraient postuler dans un futur proche. « Le marché français est celui où on retrouve le plus de variété dans les profils de joueurs », explique un recruteur. « Donc les clubs étrangers viennent chercher chez nous ce qu'ils n'ont pas. Ce sont souvent des profils athlétiques, qu'ils peaufinent ensuite techniquement. Ils développent d'autres caractéristiques chez nos joueurs. On le voit avec Dayot Upamecano, qui est devenu un défenseur très complet grâce aussi à la fin de sa formation à l'étranger ».

Mais comment s'explique la méthode française ? « Depuis 5 ans, on a mis en place des entraîneurs spécialisés au poste dans les centres de formation » explique Hubert Fournier, le directeur technique national. « Cela nous permet d'avoir des défenseurs plus précoces, mais surtout plus mûrs tactiquement. Les défenseurs ont souvent été les oubliés de la formation car on se concentrait sur les offensifs. C'est désormais beaucoup mieux valorisé par nos entraîneurs ».

« On veut que nos joueurs soient capables d'évoluer avec n'importe quel entraîneur »

Hubert Fournier, directeur technique national

 

C'est aussi l'avis d'Eric Hely, ancien directeur du centre de formation de Sochaux : « Le poste ne serait-il pas plus mis en valeur qu'avant ? J'ai l'impression que 1998, avec un défenseur comme Laurent Blanc, a servi de marqueur. Dans le sens où on a pris conscience de l'importance de ce poste, alors qu'auparavant il y avait, pour certains, une forme de rejet. Aujourd'hui, les jeunes nous en parlent, ils savent qu'être défenseur central n'est pas un frein pour leur carrière. Bien au contraire. Ils savent que c'est très recherché par les clubs. »

Prochain objectif : les latéraux

La DTN souhaite dupliquer ce modèle avec les latéraux, poste auquel les sélections nationales sont déficitaires. Les jeunes ont ainsi un goût plus prononcé pour devenir défenseurs, dès leurs débuts. Une manière de se démarquer de l'étranger. « On n'a rien inventé, poursuit Hubert Fournier. Mais chez nous, c'est peut-être plus poussé. On veut que nos joueurs soient capables d'évoluer avec n'importe quel entraîneur. C'est un peu le carrefour des méthodes. »

Une densité qui oblige certains talents à patienter un peu plus pour arriver en équipe de France. Et qui contraint la FFF à rester vigilante pour éviter de perdre certains binationaux talentueux et préserver le confort offert à Didier Deschamps à ce poste.

lire aussiMarcus Thuram : « Titulaire en Bleus ? Le rêve de tout joueur français » 

publié le 10 octobre 2023 à 18h59

Link to comment
Share on other sites

Clauss partant à droite

 

Le latéral de l’OM sera titulaire demain au sein d’une défense inédite des Bleus. Au poste d’avant-centre, Didier Deschamps hésite encore entre Olivier Giroud et Randal Kolo Muani.

 

FRANÇOIS VERDENET (avec L. T. et V. D.)

 

Les Bleus, qui s’envolent ce matin pour Amsterdam, tenteront d’y valider demain leur billet pour l’Euro avec une défense inédite, conséquence de la cascade de forfaits dans ce secteur depuis dimanche (Saliba, Koundé, Upamecano, Disasi). Si la charnière Ibrahima Konaté - Lucas Hernandez tient la corde, Theo Hernandez devrait conserver sa place à gauche et Jonathan Clauss débuter à droite. Le latéral de l’OM devrait retrouver avec plaisir la Johan-Cruyff ArenA, où il avait été le premier buteur marseillais face à l’Ajax (3-3), le 21 septembre en Ligue Europa. Plus d’un an après sa sixième sélection au Danemark (0-2, le 25 septembre 2022), le droitier de 31 ans a l’opportunité de se remettre en évidence. Après avoir vu la Coupe du monde s’envoler aux portes du Qatar, victime du changement de système de Didier Deschamps, celui qui était alors piston à l’OM bénéficie du passage à une défense à quatre en club, que le sélectionneur privilégie aussi depuis la Coupe du monde.

 

« Pas un examen de passage », selon Deschamps

 

Dès la divulgation de sa liste initiale, jeudi, l’entraîneur des Bleus avait souligné : « C’est bien de pouvoir le revoir avec nous dans cette position. Il est plus régulièrement sur ses qualités en tant que latéral droit, où il n’avait pas joué la saison dernière. » Puisque Benjamin Pavard « est celui qui a le plus de difficulté à ce poste de latéral », selon Deschamps, Clauss arrivait alors comme doublure de Jules Koundé. Le sélectionneur devrait être en harmonie avec ses propos au sujet de l’ancien Lensois. « Mais ce n’est pas une deuxième chance pour Jonathan, affirmait-il en début de semaine. Il ne jouepas sa vie là-dessus. Ce n’est pas un examen de passage. S’il est de retour aujourd’hui, c’est qu’il le mérite. Jonathan joue régulièrement à ce poste-là. Des joueurs formés comme latéraux, il n’y en a malheureusement pas beaucoup. » Avec la convocation de Malo Gusto pour pallier le double forfait de Koundé puis Axel Disasi, Deschamps possède enfin deux « vrais » latéraux droits, ce qui ne lui était plus arrivé depuis six ans et la doublette Djibril Sidibé - Christophe Jallet. Hier en fin d’après-midi, les Bleus se sont entraînés à vingt-deux. Kylian Mbappé avait quitté Clairefontaine dans la journée (voir par ailleurs). Deschamps semblait encore hésiter entre Olivier Giroud et Randal Kolo Muani pour le poste d’avant-centre. Ménagé lundi et mardi avec un travail en salle et des soins, Mike Maignan s’est bien entraîné avec le groupe. Le Milanais sera titulaire demain. Les Bleus ont réalisé une grosse séance technico-tactique suivie d’un jeu réduit pour leur dernière séance à Clairefontaine. Après le match, ils rejoindront directement Lille pour préparer le match amical face à l’Écosse, mardi.

 

L’équipe probable : Maignan - Clauss, Konaté, L. Hernandez, T. Hernandez - Tchouaméni, Rabiot - Coman, Griezmann, Mbappé (c), Giroud ou Kolo Muani

Edited by daykatana
édition composition
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...