Jump to content
Guest lensois_02

Actualité Footballistique

Recommended Posts

Quelques-unes sont intéressantes et presque logiques (mi-temps/fin de match, 6 mètres, pénalty pour passe en retrait...) mais j'ai plus de doute sur les coups-francs avec ballon en mouvement ou joués seul et sur le but de pénalité, qui sera difficile à juger pour l'arbitre et forte source de contestation...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques-unes sont intéressantes et presque logiques (mi-temps/fin de match, 6 mètres, pénalty pour passe en retrait...) mais j'ai plus de doute sur les coups-francs avec ballon en mouvement ou joués seul et sur le but de pénalité, qui sera difficile à juger pour l'arbitre et forte source de contestation...

Sur les dernières que tu viens de décrier , à l'état actuel je ne vois pas les arbitres avoir les épaules et l'expérience dans ce genre d'action, j'espère qu'il y aura une commission avec des arbitres internationaux et revoir un peu ou modifier ou tout au plus supprimer car si on impose là ça va être encore un sacré bordel. Edited by LeTarnais

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article intéressant dans L'Equipe sur la formation française. Comme d'hab dans ce domaine on enrobe avec des platitudes qui n'apportent pas grand chose (ah la formation française que le monde nous envie) et qu'on épargnera, les points essentiels :

 

- Les études de la DTN poussent les patrons des centres de formation français à effectuer un recrutement plus régional au moins le temps de la préformation bien qu'ils continuent de superviser au niveau national.

Elles montrent que le déracinement précoce est contre-productif. En 2016-2017, sur les 89 joueurs formés en France qui ont participé à la Ligue des champions, seuls six d'entre eux ont effectué leur préformation en dehors de leur ligue d'origine. « Avant dix-sept ans, on ne sait rien d'un jeune, martèle Jean-Claude Giuntini, le sélectionneur de l'équipe de France des moins de 19 ans. Le déraciner, c'est une hérésie. Il y a quelques réussites à la marge. Les clubs en ont pris conscience. Il y a une permanence de recrutement sur l'ensemble du territoire pour ne pas rater le joueur exceptionnel. Mais le recrutement précoce à l'autre bout de la France est réduit.»

 

- Revalorisation de la dimension scolaire et sociale de l'individu

«La DTN nous incite à prendre des joueurs dans la cohérence de notre projet pédagogique, explique Gilles Thiéblemont, le patron du pôle régional Espoirs de Reims. Le discours est le suivant : être bon au foot ne peut plus être le seul critère. Un gamin qui te pose des problèmes en pôle, il te posera des problèmes plus tard en équipe de France. On ressent le changement. Il y a eu un basculement après Knysna.»

 

- On laisse plus de place aux joueurs qui ne brillent pas par leur précocité physique

Une école de la seconde chance a vu le jour. En équipe de France des moins de 16 et 17 ans, ce ne sont plus une trentaine, mais une grosse centaine de joueurs qui sont suivis par les cadres fédéraux. Les meilleurs du moment, mais aussi ceux qui pourraient le devenir demain. « Dans les sélections, la majorité des retenus étaient nés au début de l'année, admet Frédéric Bodineau, le conseiller technique régional de la Ligue Atlantique. L'avantage morphologique existe. La DTN nous demande d'être attentifs à un certain nombre de critères, le mois de naissance par exemple.»

 

- L'approche du collectif et du groupe évolue

« Dans la formation des entraîneurs, explique Giuntini, on insiste sur la dynamique de groupe, la cohésion, l'acceptation de l'autre, sur la nécessité pour les joueurs d'avoir une meilleure connaissance d'eux-mêmes, des statuts dans l'équipe, de façon à ce qu'ils sachent quels sont leur place et leur rôle. Certains veulent être plus gros qu'ils ne le peuvent.»

 

- On abandonne peu à peu l'industrialisation de la formation pour cibler plus de qualité et encore en améliorant le suivi scolaire :

« La formation scolaire a été revalorisée, assure Christophe Dessy. C'est capital, car elle permet de vivre avec un cadre et des règles. Sans cela, c'est un peu le foutoir. » Ça l'était d'autant plus que certaines structures d'accueil avaient parfois l'allure d'usine. Les effectifs dans les centres de formation ont baissé. Ils sont cinquante-cinq par centre en moyenne –10 % de moins qu'il y a cinq ans –, soit environ 200 joueurs en moins dans les centres de formation. Objectif visé : ne plus prendre des joueurs pour remplir les dortoirs, miser sur la qualité plutôt que sur la quantité. Les clubs ne sont pas des philanthropes.

 

- Ca devient, malheureusement diront certains un véritable axe de revenu et pour certains quasiment un modèle économique

À travers la formation, ils cherchent à produire ce qu'ils ne peuvent plus se payer sur le marché des transferts. La cession de leurs joyaux nourrit aussi leur budget. Sur les cinq dernières saisons, la vente des « produits maison » n'a cessé d'augmenter, avec près de 110 M€ générés par exercice pour les clubs formateurs. Ce chiffre sera vraisemblablement battu cet été, après la vente record de Tolisso au Bayern Munich (41,5 M€, vente la plus chère de l'histoire de Lyon).

 

- La barre a été encore relevée pour les diplômes et notamment le BEPF

Le brevet d'entraîneur formateur de football (BEFF) symbolise cette exigence. Le candidat le décroche après mille heures de cours à Clairefontaine, des stages pratiques et d'observation à l'étranger, et la présentation d'un projet de formation. En comparaison, l'équivalence UEFA (UEFA Youth Elite) s'obtient en trois semaines dans certains pays.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://m.lequipe.fr/Football/Actualites/La-lfp-reflechit-a-des-sanctions-financieres-contre-le-tribunes-vides/814333

 

Au lieu de sanctionner, ils feraient mieux d'éduquer et accompagner les clubs dans la gestion du remplissage et des invitations. Il y a des tonnes de solutions qui se développent et à essayer.

Edited by Lmarco

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://m.lequipe.fr...es-vides/814333

 

Au lieu de sanctionner, ils feraient mieux d'éduquer et accompagner les clubs dans la gestion du remplissage et des invitations. Il y a des tonnes de solutions qui se développent et à essayer.

 

Ouai j'ai lu ça ce matin je me suis fait la même réflexion !

Et puis quand même c'est grave, genre les clubs font exprès et apprécient d'avoir des tribunes vides?

Du coup ça risque de faire baisser le prix des places. Attirer + de monde c'est aussi payer + de sécurité (stewards and co...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon y'a quoi moi que ça choque l'énorme montée des prix des footeux.

 

Quand je vois 75M pour Naby KEITA offerts par Liverpool et REFUSÉS !!!

 

Putain si on avait eu VARANE quelques années plus tard on aurait pu le vendre 40M !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon y'a quoi moi que ça choque l'énorme montée des prix des footeux.

 

Quand je vois 75M pour Naby KEITA offerts par Liverpool et REFUSÉS !!!

 

Putain si on avait eu VARANE quelques années plus tard on aurait pu le vendre 40M !!

 

Si, c'est une hérésie !

Par contre tu prends l'exemple d'un joueur donc le club est financé par Red Bull. Ils peuvent certainement + se permettre de refuser de tels montant. Pour Lens, refuser 15M, c'est pas possible.

Mais je te rejoins largement sur le fond

Edited by Adjo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...