Jump to content

Lmarco

Membres
  • Content Count

    22303
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    85

Lmarco last won the day on April 28

Lmarco had the most liked content!

About Lmarco

  • Rank
    Balzac milien
  • Birthday 01/14/1982

Previous Fields

  • Joueur(s) lensois préféré(s)
    Seydou Keita

Profile Information

  • Localisation
    Paris

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Italie : deux dates de reprise envisagées en Serie A Le ministre des Sports italien a annoncé qu'il rencontrera les présidents de la Fédération et de la Ligue pour évoquer une éventuelle reprise de la Serie A, le 13 ou le 20 juin. Interrogé par la chaîne de télévision TG3 dimanche, le ministre des Sports italien, Vincenzo Spadafora, a évoqué deux dates de reprise possibles pour la Serie A, le 13 et le 20 juin. Spadafora rencontrera jeudi le président de la Fédération italienne et celui de la Ligue pour décider ou non d'une reprise. L'Italie, après l'Allemagne, peut-être l'Espagne et l'Angleterre, ferait machine arrière alors que Vincenzo Spadafora s'interrogeait fin avril, tenté de suivre le chemin emprunté par la France, c'est-à-dire l'arrêt définitif des Championats. « Les deux dates possibles pour la reprise du championnat sont celles du 13 et du 20 juin prochain », a-t-il annoncé. Déjà vendredi, Spadafora s'était montré plus optimiste en vue d'un retour du football en Italie où l'on espère qu'un isolement de deux semaines avant la reprise suffirait à limiter tout risque de propagation.
  2. Espagne : feu vert pour une reprise de la Liga à partir du 8 juin Le gouvernement espagnol a autorisé la reprise de la compétition. Le premier match devrait être le derby de Séville le vendredi 12 juin. Une telle nouvelle dans un pays fou de foot ne pouvait être annoncée qu'au plus haut niveau de l'État. C'est donc Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, qui s'est chargé hier de faire un immense plaisir à ses concitoyens : « L'Espagne a fait ce qu'elle devait faire et maintenant s'ouvrent de nouveaux horizons, a-t-il expliqué. Le moment est venu de retrouver de nombreuses activités quotidiennes. À partir de la semaine du 8 juin, la Liga sera de retour. » Les dirigeants considèrent donc que la forte amélioration de la situation sanitaire de l'Espagne, l'une des zones les plus touchées au monde par le Covid-19, permet désormais la remise en marche des Championnats de première et de deuxième division. À huis clos bien entendu. Une grande victoire pour le très puissant Javier Tebas, le président de la Liga, qui, dès le début de la crise s'est démené pour chercher un consensus entre tous les acteurs du foot espagnol et a milité pour que la saison 2019-2020 ne soit pas tronquée. Le derby de Séville pour commencer ? Comme le souhaitait Tebas, tout laisse à penser que la première des onze journées restant à disputer commencera le vendredi 12 juin par le derby de Séville opposant le Séville FC au Betis dans le stade Sanchez-Pizjuan. L'une des plus belles affiches que le Championnat puisse offrir. Et devrait se terminer le dimanche 26 juillet. La plupart des semaines, deux journées seront programmées et la volonté affichée par Tebas est qu'il y ait des matches tous les jours, à part le lundi (refus de la fédération). « Nous sommes très contents de cette décision, reconnaissait le président de la Liga hier sur Twitter. Elle est le fruit du grand travail réalisé par les clubs, les joueurs, les techniciens, le secrétariat d'État au Sport et tous les agents impliqués. »
  3. Coronavirus : reprise des Championnats tchèque, hongrois et arménien Interrompus comme la plupart des autres compétitions par la pandémie de Covid-19, les Championnats de République tchèque, de Hongrie et d'Arménie reprennent samedi. Le 29 février, lorsque l'arbitre et le délégué ont décidé de reporter la rencontre entre Teplice et le Slovan Liberec en raison d'un terrain rendu impraticable par la fonte de la neige, aucun des témoins présents ne pouvait imaginer que, près de trois mois plus tard, ce même affrontement entre deux équipes habituées au ventre mou du Championnat tchèque susciterait un tel intérêt. C'est pourtant par ce match en retard disputé dans le nord de la Bohême, tout près de l'Allemagne (au sud de Dresde), que le Championnat tchèque va reprendre ses droits, samedi (18 heures). Une reprise à huis clos et dans le plus grand respect des mesures d'hygiène. Mais, dans un pays qui a été l'un des tout premiers en Europe à fermer ses frontières et où le port du masque a été rendu obligatoire par le gouvernement dès la mi-mars, y compris pour les activités physiques en plein air, qui sont restées autorisées même au plus fort du confinement, ce retour sur les pelouses peut ressembler, pour les amateurs de sport, à un aboutissement symbolique de la gestion d'une situation sanitaire souvent citée en exemple. Une situation que, dès la mi-avril, le ministre de la Santé s'était félicité d'avoir « sous contrôle ». En cette fin de semaine, alors que le processus de déconfinement entre dans sa dernière phase, le pays ne compte officiellement qu'environ trois cents décès causés par le nouveau coronavirus, pour une population de 10,5 millions d'habitants. Du coup, la Ligue tchèque, attentive aussi aux menaces de l'UEFA, n'a jamais véritablement envisagé d'arrêter la saison en cours. Les 16 autres clubs de l'élite disputeront la première des 6 journées restantes de la saison mardi et mercredi - avec notamment un choc entre le Sparta Prague (seulement 9e) et Viktoria Plzen (2e) -, avant la tenue des 5 journées supplémentaires de play-offs et un baisser de rideau prévu pour la mi-juillet. Leader avec 8 points d'avance avant l'interruption, le Slavia Prague peut envisager de fêter son second titre d'affilée dans un stade qui sonnera un peu moins creux, puisque les rassemblements de 500 puis de 1 000 personnes seront autorisés à compter, respectivement, des 8 et 22 juin. Ce redémarrage presque à froid, après une reprise de l'entraînement par petits groupes restreints le 20 avril, ne se passe pas sans complications. Cette semaine, deux joueurs de Mlada Boleslav et du Slavia, deux équipes dont le hasard veut qu'elles se retrouveront mardi, ont été testés positifs au Covid-19. Ces contaminations, suivies de nouveaux tests pour l'ensemble de l'effectif et des salariés des clubs, n'entraveront par conséquent pas la reprise de la compétition. Une reprise déjà effective en Estonie depuis mardi et qui s'effectue également samedi en Hongrie (Championnat et Coupe) et en Arménie. Ce sera ensuite le cas du Danemark (jeudi), de la Pologne et de la Serbie (le 29 mai), de l'Ukraine (30 mai), puis de l'Autriche (2 juin), du Portugal (3 juin) et de la Croatie (5 juin), autant de pays relativement épargnés par la crise du coronavirus.
  4. Il faut bien avouer que c'est complètement incohérent de la part de la LFP. Il y a des règles et traitements de faveur différents entre la L1 et la L2, c'est ubuesque et il faudra vite réformer les instances du football français, on est non seulement au bord du gouffre économiquement mais également dans le fonctionnement.
  5. Mise à jour (33/55 fédérations) Reprise officielle (18 pays) : - Allemagne (3e pays au coefficient UEFA) * - Portugal (6e) - 4 juin - Russie (7e) - 21 juin - Ukraine (10e) - 30 mai - Turquie (11e) - 12 juin - Autriche (12e) - 2 juin - Danemark (13e) - 28 mai - République Tchèque (15e) - 23 mai - Serbie (19e) - 30 mai - Croatie (20e) - 6 juin - Norvège (22e) - 16 juin - Israël (23e) - 30 mai - Biélorussie (25e) * - Azerbaïdjan (26e) - 23 mai - Bulgarie (27e) - 5 juin - Pologne (29e) - 29 mai - Slovénie (32e) - 5 juin - Hongrie (33e) - 23 mai - Finlande (43e) - 1er juillet - Estonie (51e) * - Iles Féroé (53e) * En négociation (7 pays) : - Espagne (1er) - Angleterre (2e) - Italie (4e) - Grèce (17e) - Suisse (18e) - Suède (21e) - Roumanie (28e) Arrêt officiel (8 pays) : - France (5e) - Belgique (8e) - Pays-Bas (9e) - Ecosse (14e) - Chypre (16e) - Luxembourg (34e) - Pays de Galles (47e) - Gibraltar (49e) * Championnat déjà relancé
  6. Vu le flou du déconfinement anglais et même britannique, il est difficile là encore de croire que cela change grand chose sur le plan sanitaire de finir la saison actuelle courant juin voire en juillet, plutôt qu'arrêter pour reprendre le championnat en août. C'est pas un ou deux mois qui effaceront le virus de la surface des îles britanniques malheureusement. Il va falloir que certaines personnes commencent à se poser des questions moins courtermistes et s'interrogent sur la place du football dans un mode déconfiné où tous types de virus peuvent survenir, le tout dans un contexte socio-économique et environnemental au bord de l'effondrement. Mais bon, demander au footeux du coin d'aller plus loin et de remettre en cause sa capacité à acheter une Aston Martin par saison en repensant complètement toute une industrie, son business model, ses tenants et aboutissants...
  7. Aleksander Ceferin maintient la pression Le président de l'UEFA Aleksander Ceferin menace les clubs dont les Championnats ont été volontairement arrêtés de devoir disputer des tours préliminaires pour prendre part aux compétitions européennes la saison prochaine. 16 mai 2020 à 10h48 Alors que la Bundesliga reprendra ce samedi, le président de l'UEFA Aleksander Ceferin maintient la pression sur les ligues européennes qui envisageraient de ne pas achever leur Championnat, en raison de la pandémie de coronavirus. Dans un entretien accordé ce samedi au Corriere dello Sport, il laisse entendre que les clubs issus des Championnats qui décideront de ne pas aller au bout de la saison, ne seront pas automatiquement qualifiés pour les compétitions européennes. « Je peux garantir que les Coupes se termineront en août » « Il y a un plan concret pour terminer la saison européenne, déclare Ceferin. Je pense que la majorité des Ligues seront en mesure de terminer leur Championnat. Celles qui choisissent de ne pas le faire devront affronter des préliminaires s'ils veulent participer aux prochaines compétitions de l'UEFA. Il faut attendre que le comité exécutif confirme les dates, mais je peux garantir que les Coupes se termineront en août, à condition qu'aucun cataclysme ne se produise. » Si la notion de choix semble exonérer le PSG de cette menace, la LFP ayant dû mettre un terme à la saison sur injonction du gouvernement, le FC Bruges, sacré Champion de Belgique après que la Ligue belge a décidé de mettre un terme à la saison de son propre chef, semble dans le viseur.
  8. Le championnat de première division russe de football, suspendu à la mi-mars dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19, reprendra le 21 juin, a annoncé vendredi la Fédération de football russe (RFS). "La saison de première ligue reprendra le 21 juin", a indiqué la RFS dans un communiqué sur Twitter, une annonce qui intervient alors que la Russie est devenue cette semaine le deuxième pays le plus touché dans le monde par le coronavirus en nombre de contaminations.
  9. C'est la Bundesliga qui reprend en premier, ce week-end, même si les Iles Féroé et la Biélorussie n'ont eux jamais arrêté. La reprise en Autriche est toujours prévue le 29 mai pour la finale de la coupe puis le 2 juin pour le championnat. De toute façon le virus circule toujours et que l'on parle de juin, juillet ou août, il faudra vivre et travailler avec même pour les footballeurs.
  10. C'est pour ça que la FFF aurait dû trouver une issue simple, le National étant aujourd'hui un championnat mouroir qui est en train de tuer les clubs financièrement les uns après les autres, en plus de nuire à la qualité de la formation. Une L2 à 21 voire 22 pourrait s'envisager sans faire descendre Niort et c'aurait pu être une hypothèse parmi d'autres que de faire monter le 3e de National quitte à rajouter une descente de plus dans un an, sachant que Pau risque d'avoir des problèmes d'homologation de stade.
  11. Cohérent ? Il n'y aura aucun champion en National cette saison alors que la FFF a attribué un titre de champion en D1 féminine. Depuis 1997 et la création d'une poule unique sous le nom de "National", il y a eu 20 puis 18 clubs. Avec comme règle unique jusqu'en 2016, la promotion des trois premiers au classement. Sur les trois dernières saisons, le règlement prévoyait un barrage entre le 3e de National et le 18e de Ligue 2, et ces deux dernières saisons l'équipe de National a battu celle de Ligue 2. En raison des circonstances, le 3e de National a donc toujours été promu en Ligue 2 depuis 1997 : - 2016-2017 : Orléans (L2) élimine le PFC (N) avec deux victoires 1-0 mais le PFC est promu avec la relégation de Bastia - 2017-2018 : Grenoble N) élimine Bourg-en-Bresse (L2) avec une victoire 2-1 à domicile puis un 0-0 à l'extérieur - 2018-2019 : Le Mans (N) élimine le Gazélec (L2) avec une défaite 2-1 à domicile puis une victoire 2-1 en Corse La FFF n'autorisant pas le barrage entre le 18e de L2 et le 3e de National, les règlements ne prévoient ni le repêchage de l'un ni la promotion de l'autre, ce qui pose le même problème que les clubs de L2 actuellement en position de barragiste mais dont le sort dépend là uniquement de la LFP. Le Graet souhaite organiser la finale de la coupe de France début août mais il aurait pas pu organiser un barrage de National qui ne concerne que deux clubs ?
  12. Reprise officielle (15 pays) : - Allemagne (3e pays au coefficient UEFA) - Portugal (6e) - Turquie (11e) - Autriche (12e) - Danemark (13e) - République Tchèque (15e) - Serbie (19e) - Croatie (20e) - Norvège (22e) - Biélorussie (25e) - Azerbaïdjan (26e) - Bulgarie (27e) - Pologne (29e) - Hongrie (33e) - Iles Féroé (53e) En négociation (8 pays) : - Espagne (1er) - Angleterre (2e) - Italie (4e) - Russie (7e) - Ukraine (10e) - Grèce (17e) - Suisse (18e) - Suède (21e) Arrêt officiel (6 pays) : - France (5e) - Belgique (8e) - Pays-Bas (9e) - Ecosse (14e) - Luxembourg (34e) - Gibraltar (49e)
×
×
  • Create New...