Jump to content

Actualité Footballistique


Recommended Posts

  • Replies 4.8k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Gervais aime les deux

Je comprends pas pourquoi vous disez ça.  F. Ribéry 

Posted Images

Il y a 9 heures, Adjo a dit :

ça fait tellement longtemps que je voulais qu'ils le dégagent... Mais pas comme ça. 

On ne sait ptet pas tout. 

Espérons qu'il ne soit pas repris ailleurs. 

Il est juste mis à pied de façon disciplinaire. Il revient à l'antenne le 18 décembre.

C'est pas du tout (pour l'instant) une mesure de licenciement.

Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, dede62137 a dit :

Thiriez candidat à la présidence de la fff... On aura un demeuré quoi qu'il arrive en fait.

Je déteste profondément le personnage mais je suis étonné par ses sorties médiatiques. Il a le mérite d'avoir compris beaucoup des problèmes actuels de la FFF et d'être le SEUL dans le paysage du football à s'inquiéter de la crise profonde du foot amateur :

  • Un président de la FFF qui a complètement éteint l'influence de la LFP pendant depuis la crise du Covid et que ses soutiens ont habilement présenté comme "le vrai patron du foot français" -> Thiriez veut redonner de l'indépendance à la LFP et soutient les pistes de réflexions de Labrune (création de société commerciale, non ingérence dans le format des compétitions ou les droits TV)

 

  • Une crise sociétale et économique sans précédent du football amateur et de son modèle -> Thiriez est l'un des rares personnages médiatiques actuellement à en parler et s'en inquiéter. "Après quatre années où j'ai pris du recul et beaucoup réfléchi, je me porte candidat parce que le football français traverse une crise sans précédent, notamment le football amateur, dont on ne parle pas souvent. On parle beaucoup de la crise du secteur professionnel, avec le double choc du confinement et de l'affaire Mediapro. Pas souvent de celle du foot amateur qui est au bord de l'asphyxie : baisse des licenciés, chute du sponsoring, faiblesse des soutiens locaux à cause des contraintes des finances locales, charges sociales insupportables, départ de beaucoup de bénévoles, pertes des recettes des buvettes... Le football amateur est en grand danger (...) Par ailleurs, je veux donner une vraie autonomie à la Ligue du football amateur (LFA). Il faut que la FFF marche sur ses deux jambes, avec la LFA et la LFP."  En quoi c'est important ? Là aussi il a compris une réalité que beaucoup ne connaissent pas ou ne veulent pas connaître : "quand on veut être un peu honnête, on constate que l'on est très en retard par rapport au développement de la pratique. Comment peut-on se satisfaire d'avoir en France 2 millions de licenciés et même moins aujourd'hui, plutôt 1 850 000, alors que l'Allemagne en compte 7 millions, l'Angleterre 8 millions. Comment peut-on se satisfaire d'avoir 100 000 féminines quand il y en a 700 000 en Allemagne ? La France n'a aucune raison de limiter ses ambitions au mauvais prétexte que l'on n'aurait pas suffisamment d'équipements sportifs dans les villes ou pas assez d'éducateurs en milieu rural. Le développement de la pratique doit devenir l'absolue priorité de la FFF (... ) C'est la masse qui fait l'élite. Le foot amateur est plus qu'un sport. Il est le ciment d'une société fracturée. On a une responsabilité sociale écrasante." Si la pratique amateur meurt, le football français meurt, c'est aussi simple que cela et ce qui est en train de se produire, dans les zones rurales mais aussi beaucoup d'agglomérations urbaines. Les présidents de clubs et une grande partie des bénévoles sont en plus assez âgés, l'atterrissage de la pyramide des âges fera très mal.

 

  • Un système fédéral archaïque : "Je suis aussi pour la professionnalisation progressive du monde fédéral, comprenant par exemple la possibilité de rémunérer les présidents de districts, qui jouent un rôle considérable. Le bénévolat, c'est difficile. Et pour le siège de la FFF, il faut un projet d'entreprise." Un président de District ou de Ligue aujourd'hui, c'est 7/7 de bénévolat, de Comité Directeurs, de déplacements sur le terrain, de liens avec les salariés et les commissions... à moins d'être retraité (et donc un peu hors sol de la société, dans la majorité des pour nos ainés retraités malheureusement), c'est impossible de gérer vie pro, vie perso et présidence de façon convenable. Certains ont déjà commencé à professionnaliser le poste, comme Enjimi en Ligue Nouvelle-Aquitaine. Il y a aussi un problème profond lié au système fédéral en lui-même, très centralisateur et rattaché au ministère. Un jour, il faudra oser réformer.

 

  • Une gouvernance qui doit devenir participative et inclure la base, le terrain et ceux qui font réellement le football : "Il commence par une méthode. Le temps est révolu où les choses se décidaient d'en haut, de manière autoritaire. Il n'y a pas de projet sérieux, de réforme durable, sans une participation du terrain, en cherchant l'adhésion des gens. Cette méthode, je vais l'appliquer à l'élaboration de mon programme ainsi qu'à la gouvernance de la FFF si je suis élu. Je vais écouter la base et me nourrir des besoins et des aspirations. Pour la gouvernance, mêmes recettes. Aujourd'hui, le fonctionnement de la Fédération n'est pas satisfaisant. Il y a une excessive centralisation du pouvoir, une faiblesse de la concertation avec la base, un alourdissement très préoccupant des frais de structure. En quelques années, les dépenses de personnel de la FFF ont augmenté de plus de 60 %. Il y a un management très contesté en interne, on l'a vu avec l'audit commandé par le président. Et beaucoup d'élus se plaignent de n'être pas suffisamment respectés, y compris par les équipes salariées." La FFF augmente plus ses ratios de dépenses internes aujourd'hui que l'alimentation au FAFA (hors contexte récent du Covid) et sans contre-pouvoir en face, sans prise en compte des besoins et retours des clubs, des centres de préformation, des joueurs, des présidents...

 

  • Les anciens grands joueurs doivent (pouvoir) redonner au football et apporter leur connaissance du terrain: "Je veux créer, à côté du comex, un conseil des sages composé d'anciens internationaux, hommes et femmes. Ils donneraient leur avis, notamment sur les questions sportives. Ils pourraient aussi servir d'ambassadeurs de la FFF dans les départements et les régions. (...) Une des grandes faiblesses du football français, que j'ai pu observer quand j'étais président de l'association des ligues européennes, c'est qu'en France, malheureusement, on n'a pas le respect des anciens internationaux. Je trouve très dommage qu'ils ne soient pas davantage utilisés. Tout le monde y gagnerait."

 

Moi personnellement, je suis très intéressé par le profil de Marc Keller pour qui ce sera l'une des prochaines étapes mais il est couvé de près par Le Graet et je pense qu'il n'osera pas avoir l'approche radicale nécessaire pour transformer ce foot français en pleine déliquescence derrière une équipe de France qui masque tous les problèmes. Thiriez divise, j'ai personnellement haï la plupart de ses prises de position mais il faut reconnaître qu'aujourd'hui il est le seul à oser présenter un vrai bilan de la situation actuelle honnête et transparent. Il a toujours été un ennemi intime de Le Graet donc il n'a pas peur de le froisser et au contraire, il rentre dans le tas et livre les conclusions que tout le monde dit tout bas mais n'ose jamais prononcer. 

Si on repart pour 4 ans de Le Graet, je pense qu'on peut se préparer à passer définitivement au second rand du foot européen mais surtout qu'on va y laisser beaucoup, beaucoup de plumes dans le foot amateur... Ca laissera des traces profondes et on ne le rattrapera plus jamais, de mon humble avis et pour avoir cotoyé pas mal de gens d'instances footballistiques amateur et des clubs de niveaux très variés récemment. Je crains vraiment le virage qui va être pris, sachant qu'en ce moment c'est la période des élections dans les Districts et les Ligues avant de passer à la FFF en mars si c'est maintenu à cette date. Le tournant ne peut pas être raté. Et si la seule option tout en haut c'est Le Graet, alors Thiriez sera un passage nécessaire si les axes de son projets sont tenus.

Link to post
Share on other sites

Le problème c'est qu'en période électorale, on a toujours des bonnes idées. Le foot amateur c'est la masse donc on la chouchoute et puis une fois au pouvoir, plus rien ! 

Je reste donc sceptique, d'autant que quand il a eu sa chance pendant de longues années à la LFP Thiriez a fait de la grosse merde entre sa Coupe de la ligue devenue lamentable, ses prises de position ou ses discours dans la presse. J'en ai ras le bol de voir des  mecs afficher leur méconnaissance du football. Des anciens avocats , juristes ou chefs d'entreprise, c'est vraiment ça dont le foot a besoin à se tête ? 

Rien que pour ça je préfère également Keller. 

Mais je pense que l'ideé sera effectivement 'tout sauf Le Graët'

Link to post
Share on other sites

Merci pour vos messages, on apprend des choses ! C'est à ce demander ce qu'a fait Le graet pendant sa présidence. J'ai un avis pas aussi pointu que le votre mais on a vu d'un côté qu'il s'était empressé pour arrêter la ligue 1 alors que pour l'équipe de France, on sentait bien que c'était important pour lui, jusqu'à oser demander 25 000 personnes au stade de France. Effectivement si thiriez fait, si j'ose dire, la moitié de ce qu'il envisage de faire, ce serait déjà pas mal. Keller m'a l'air d'avoir la tête sur les épaules. Je connais pas son programme mais ce serait déjà mieux que Le graet. À un moment, faut céder sa place m'sieur...

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, LeTarnais a dit :

https://youtu.be/d_MHTj9-iCk

Mouarff ce micmac , comment cette DNCG peut fermer les yeux sur certaines pratiques de gestion de club.

 

Parce que le bilan du LOSC l'été dernier était bénéficiaire à l'été 2020 grâce au montage des ventes dépassant les 100M€ (+19M€ de bénéfices sur l'exercice) et aux garanties de Lopez qui avait également abandonné des créances personnelles, après avoir été à l'équilibre à l'été 2019 (+127 000€ après amortissement et provisions sur un résultat opérationnel courant de +32M€). Sur le dernier bilan DNCG disponible, à l'été 2019 la trésorerie du LOSC était de 35M€ avec des abandons de créance à hauteur de 142M€. La dette financière de 250M€ en 2018 avait ainsi déjà fondu à 128M€ en 2019 (à titre de comparaison, l'OL a un endettement en cours de 222M€ à l'été 2019 avec le coût du Groupama Stadium). Sur le plan comptable, il est clair que malgré ces chiffres tout se jouait sur le fil du rasoir avec des déficits d'exploitation élevés hors ventes de joueurs, mais la DNCG pouvait difficilement intervenir avec les garanties apportées par Lopez et le montant colossal des ventes qui a toujours permis au LOSC de rendre ses comptes équilibrés voire positifs ces deux dernières années. En plus, la crise économique a rendu la DNCG plus souple, tout comme l'UEFA, dans l'appréciation des comptes des clubs actuellement.

Dans ces conditions, la DNCG ne peut rien faire. Ce serait éventuellement à la LFP de fixer des règles sur le rachat des clubs ou les taux d'endettement et de durcir les conditions d'entrée pour éviter que des fonds d'investissement s'emparent de clubs. Mais ça revient alors à remettre en question l'ensemble de l'écosystème avec un vrai verrou à l'entrée, encore plus dur que la PL avec le "Owners' and Directors' Test" qui s'attache plus aux qualifications et à la personne qu'à l'origine des fonds avec une véritable due diligence

Tout ce qu'il faudra souhaiter au foot français c'est que Bordeaux et Lille finissent par sortir des griffes de ces fonds pour que ces clubs repartent de l'avant car la L1 en a besoin. Même à Nantes et Marseille ce serait pas une mauvaise chose de revoir la gestion...

Link to post
Share on other sites

Autrement dit, là où le Losc avait une dette de 250M pour des joueurs en 2018, l'OL avait lui une dette de 222M en 2019 pour son stade. On pourrait dire que la vente de joueurs au losc pourraient permettre au Losc de résorber leur dette mais ça reste tout aussi vrai à Lyon.

Edited by david79
Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Lmarco a dit :

Parce que le bilan du LOSC l'été dernier était bénéficiaire à l'été 2020 grâce au montage des ventes dépassant les 100M€ (+19M€ de bénéfices sur l'exercice) et aux garanties de Lopez qui avait également abandonné des créances personnelles, après avoir été à l'équilibre à l'été 2019 (+127 000€ après amortissement et provisions sur un résultat opérationnel courant de +32M€). Sur le dernier bilan DNCG disponible, à l'été 2019 la trésorerie du LOSC était de 35M€ avec des abandons de créance à hauteur de 142M€. La dette financière de 250M€ en 2018 avait ainsi déjà fondu à 128M€ en 2019 (à titre de comparaison, l'OL a un endettement en cours de 222M€ à l'été 2019 avec le coût du Groupama Stadium). Sur le plan comptable, il est clair que malgré ces chiffres tout se jouait sur le fil du rasoir avec des déficits d'exploitation élevés hors ventes de joueurs, mais la DNCG pouvait difficilement intervenir avec les garanties apportées par Lopez et le montant colossal des ventes qui a toujours permis au LOSC de rendre ses comptes équilibrés voire positifs ces deux dernières années. En plus, la crise économique a rendu la DNCG plus souple, tout comme l'UEFA, dans l'appréciation des comptes des clubs actuellement.

Dans ces conditions, la DNCG ne peut rien faire. Ce serait éventuellement à la LFP de fixer des règles sur le rachat des clubs ou les taux d'endettement et de durcir les conditions d'entrée pour éviter que des fonds d'investissement s'emparent de clubs. Mais ça revient alors à remettre en question l'ensemble de l'écosystème avec un vrai verrou à l'entrée, encore plus dur que la PL avec le "Owners' and Directors' Test" qui s'attache plus aux qualifications et à la personne qu'à l'origine des fonds avec une véritable due diligence

Tout ce qu'il faudra souhaiter au foot français c'est que Bordeaux et Lille finissent par sortir des griffes de ces fonds pour que ces clubs repartent de l'avant car la L1 en a besoin. Même à Nantes et Marseille ce serait pas une mauvaise chose de revoir la gestion...

Laurent,autant d'accord sur les ventes des joueurs qui à en partie sauvé les meubles mais sur le fond de vivre comme tu dis sur le fil du rasoir, accepté ce modèle actuel est de jouer à la roulette Russe sur chaque saison malgré une garantie financière de LOPEZ avec sa société, et donc je pense que même si la DNCG à légèrement assouplie les règles ce système à crédit risque d'engendrer ni plus ni moins à terme la mort du club lorsque celui çi fait une année blanche.

Je viens de lire sur autre sujet que Lopez s'est servi des intérêts de la vente des joueurs pour faire crédit auprès d'ELLIOT de 140M pour le compte de SA société et en se servant du LOSC comme garantie, donc on en revient encore à tendre l'élastique un peu plus et le mec joue avec les chiffres, la DNCG ne peut pas faire fermer les yeux sur ce genre de pratique.

Link to post
Share on other sites

Assez rare pour être signalé, la Bundesliga, pourtant si prolifique, ne compte qu'un but inscrit en 52mn sur 5 matchs (et en plus c'est un pénalty). 

En fait aujourd'hui c'est la journée inversée. La Bundesliga se tape les stats de la L1 et en L1 vous verrez ça va être du 4 buts par match 😂

IMG_20201219_164037.jpg

Edited by Adjo
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...