Aller au contenu
Lmarco

Le dopage dans le sport

Messages recommandés

Cyclisme - Dopage

 

 

L'avenir d'Euskaltel en question

 

 

Après le contrôle antidopage positif à l'EPO de Mikel Astarloza, l'avenir d'Euskaltel-Euskadi pourrait être fortement compromis. C'est en tout cas ce que laisse entendre le quotidien sportif espagnol AS sur son site Internet.

 

Quinze ans après sa fondation par Miguel Madariaga, la formation, financée en partie par l'argent public de la Communauté autonome du Pays basque, pourrait en effet se retirer à compter de la saison 2010. Plusieurs de ses coureurs ont été impliqués dans l'affaire Puerto ou ont subi des contrôles antidopage positifs au cours de ces dernières années. Avant Astarloza, Iñigo Landaluze, Aitor Gonzalez, David Etxeberria ou encore Igor Gonzalez de Galdeano, pour ne citer qu'eux, sont tour à tour tombés dans les mailles du filet. Euskaltel-Euskadi est une des formations cyclistes les plus sévèrement touchées par la lutte antidopage. Du coup, sa présence au sein du peloton ne tient peut-être plus qu'à un fil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Iban Mayo était dans le lot aussi j'crois !

Il a été convaincu, mais à son époque Euskaltel ? Je ne sais plus ...

 

En tout cas, il y a quelques années, les coureurs "oranges" étaient les seuls à attaquer au panache dès qu'arrivaient les Pyrénées ... Enfin, si cela pouvait foutre un gros coup de balai sur le cyclisme espagnol ... <_<

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Iban Mayo était dans le lot aussi j'crois !
Il a été convaincu, mais à son époque Euskaltel ? Je ne sais plus ...

 

En tout cas, il y a quelques années, les coureurs "oranges" étaient les seuls à attaquer au panache dès qu'arrivaient les Pyrénées ... Enfin, si cela pouvait foutre un gros coup de balai sur le cyclisme espagnol ... <_>

Ouep il a été pris quand il était à la Saunier Duval (en tout cas c'était une équipe qui avait des maillots jaunes ^^) ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nage en eaux troubles

Natation . Clôture des Mondiaux de Rome, hier, marqués par une avalanche de records du monde. Des performances qui n’auront plus jamais cours. À moins que le dopage s’en mêle. Explications.

 

Rome (Italie), envoyé spécial.

 

Pour la natation mondiale, Rome a plus que jamais été une ville ouverte… à tous les records avec une avalanche de performances (30 records du monde avant la dernière journée des Mondiaux, hier). Forcément de quoi laisser la place au doute, effet combinaison ou pas.

 

Doute encore plus attisé à la lecture d’une statistique édifiante et presque inquiétante. En 2008, la Fédération internationale de natation (FINA) a procédé à 1 670 contrôles antidopage, dont 1 012 hors compétition. Son pendant aux jeux Olympiques en matière d’audience et de renommée, l’athlétisme, affiche plus de 4 000 contrôles. Une paille comparé aux 13 224 contrôles effectués par l’Union cycliste internationale. Des chiffres qui ne gênent pas les édiles de la natation, qui rétorquent juste par la voix du directeur exécutif de la FINA, le Roumain Cornel Marculescu, que les « contrôles hors compétition sont notre première arme contre le dopage ».

 

cinq chinois testés positifs

 

Problème, le barillet n’est pas très chargé. La fameuse antienne « quand on ne cherche pas, on ne trouve rien » colle parfaitement à la natation qui, à Rome, n’a officiellement et pour l’instant détecté aucun tricheur (*). Autour des bassins, on se plaît à répéter que ce n’est pas dans la culture de la natation. Mais il y a quand même quelques poissons pris par la patrouille. Comme ces cinq nageurs chinois positifs au Clenbuterol, un anabolisant, en avril lors d’une compétition nationale.

 

Un fait qui est passé inaperçu alors que les Chinois dominent à Rome le classement des médailles. En aparté, un ancien nageur fait remarquer : « Ceux qui se sont fait pincer chez eux utilisaient du dopage à l’ancienne. Mais ceux qui sont là sont déjà passés à des produits de la nouvelle génération comme le GW1516, un médicament détourné de son usage, qui aide à supporter les charges d’entraînement encore mieux que l’EPO. Si en 2010, sans les combis, ils nagent toujours aussi vite, on commencera peut-être à se poser les vraies questions… » Les combis au placard, l’explication du dopage technologique au rencart, le dopage biologique pourrait en effet bientôt remonter à la surface des bassins.

 

« la natation va encore progresser »

 

En attendant, après des mois de controverse depuis l’autorisation en février 2008 de la combinaison à plaques Speedo LZR, début de l’escalade technologique entre équipementiers qui a profité à l’Italien Jaked et à sa combinaison tout polyuréthane, la FINA a finalement suivi la proposition des États-Unis en faisant adopter à Rome par plus de 180 pays un amendement qui entrera en vigueur au 1er janvier 2010, et dans lequel il est spécifié que les nageurs ne pourront porter en compétition que des équipements tout en tissu. Reste maintenant à définir le tissu pour une commission d’experts issus des cinq continents. Mais c’est bien un retour à l’ordre et un grand bond en arrière qui se profilent, puisqu’il a également été décidé que les nageurs ne pourraient plus nager en combinaison intégrale, mais avec un short de type cycliste pour les hommes et une combinaison à bretelles allant des épaules jusqu’au-dessus du genou pour les dames.

 

Du coup, certaines performances établies à Rome auront bientôt l’allure des plus vieux records de la RDA en athlétisme (le 400 mètres féminin en 47’’60 par Marita Koch tient depuis 1985). « Croyez-moi, personne ne renagera moins de 59 secondes sur 100 mètres brasse avant très longtemps, juge par exemple Christos Paparradopoulos, l’entraîneur du Havrais Hugues Duboscq, médaillé d’argent à Rome (58’’64, record d’Europe) sur cette distance, derrière l’Australien Brenton Rickard, nouveau recordman de monde en 58’’58. Pas question, néanmoins pour la FINA, d’annuler les records du monde améliorés pendant l’ère des combis. Faussement ingénu, le directeur exécutif de la Fédération internationale, le Roumain Cornel Marculescu, tranche même : « On a des grands athlètes et je suis sûr que la natation va continuer à progresser. » Pour mémoire et avant la dernière journée des Mondiaux, hier, 175 records mondiaux ont été battus depuis l’arrivée du polyuréthane dans la natation, en février 2008. Pour le record de contrôles, on attend toujours…

 

(*) Étaient testés les trois premiers de chaque épreuve, plus un nageur au hasard. Et chaque nouveau détenteur d’un record du monde.

 

Frédéric Sugnot

 

Lmarco ne parle que du Cyclisme, c'est po zuste :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Astarloza clame son innocence

 

Contrôlé positif à l'EPO hors compétition en juin dernier, l'Espagnol Mikel Astarloza (Euskaltel) a tenu mardi une conférence de presse où il a affirmé être sûr de son innocence. «J'ai reçu un appel de l'UCI et j'ai cru que c'était une blague. J'ai été le premier surpris parce que je sais que je n'ai rien fait, a déclaré le coureur basque, provisoirement suspendu par l'Union cycliste internationale. Si j'avais pris quelque chose j'aurais donné une fausse adresse (aux contrôleurs de l'UCI, ndlr). Je suis complètement certain de mon innocence.»

 

L'UCI a suspendu Astarloza après avoir été informée le 30 juillet de ce contrôle urinaire inopiné effectué par un laboratoire de Madrid le 26 juin. En cas de confirmation lors de l'analyse de l'échantillon B, le coureur, qui a remporté la16e étape du dernier Tour de France à Bourg-Saint-Maurice, risque deux ans de suspension.

 

Evidemment, tous les chopés sont étonnés et ne comprennent jamais ce qui leur arrivent ! <_<

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le dossier de Josep Guardiola, qui avait été suspendu quatre mois pour dopage à la nandrolone en 2001, durant son passage à Brescia, a été rouvert par Ettore Torri, procureur antidopage du Comité olympique italien.

 

L’entraîneur du FC Barcelone, avait été blanchi, suite à une demande de révision de sa suspension. Torri a fait appel contre la décision, et devrait donc voir l’audience se tenir le 15 septembre devant le tribunal national antidopage.

 

Dopage - Bath: les trois anciens joueurs suspendus neuf mois

 

LONDRES, 3 août 2009 (AFP) Les trois anciens joueurs de Bath, Michael Lipman, Alex Crockett et Andrew Higgins ont été suspendus neuf mois lundi par la Fédération anglaise de rugby pour ne pas s'être présentés à deux contrôles antidopage mais ont été blanchis de l'accusation de prise de drogue.

Modifié par Tyb-O27

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oué pour GUARDIOLA, Scouser en avait déjà parlé il me semble ;)

 

On ne saura jamais s'ils s'étaient dopés les trois rugbymen ou shootés à une bonne substance hallucinogène ! :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi l'histoire des rygbymen ?

 

Evidemment, tous les chopés sont étonnés et ne comprennent jamais ce qui leur arrivent ! <_<

 

C'est un peu gros effectivement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mondiaux d'athlétisme: cinq athlètes brésiliens écartés pour dopage

 

(AFP) – Il y a 11 heures

 

RIO DE JANEIRO — Cinq athlètes, parmi les 44 sélectionnés pour représenter le Brésil aux Mondiaux d'athlétisme à Berlin (du 15 au 23 août), ont été retirés de la délégation après avoir subi un contrôle antidopage positif à l'EPO, a annoncé mardi la Fédération brésilienne.

 

"Cinq athlètes ont été testés positifs à des substances prohibées lors d'un contrôle inopiné effectué le 15 juin à Presidente Prudente (à Sao Paulo), selon les résultats fournis par un laboratoire de Montréal accrédité par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF)", indique le communiqué de la Fédération brésilienne d'athlétisme (CBAt).

 

D'après l'Agence antidopage (ANAD) affiliée à la CBAt, la substance prohibée retrouvée dans les analyses des cinq athlètes incriminés, actuellement à Berlin en pleine préparation pour les Mondiaux, serait de l'EPO recombinante (synthétique).

 

Deux hommes, Bruno Tenorio et Jorge Celio Sena (4x100 m, 200 m), et trois femmes, Lucimara Silvestre (heptathlon), Josiane Tito (4x400 m) et Luciana França (400 m haies), sont les athlètes écartés de la sélection qui n'en compte plus que 39.

 

Ces cas de dopage s'ajoutent à un autre constaté il y a une semaine sur Lucimar Teodoro, athlète qui devait être alignée sur 400 m et 400 m haies, et qui a été contrôlée positive à une substance prohibée non précisée.

 

"Ce nombre de cas positifs est vraiment élevé, un record. Je n'ai jamais connu une situation similaire au Brésil", a expliqué Rafael Trinidade, le coordinateur médical du Comité olympique brésilien (COB), tout en s'interrogeant sur le "curieux" fait que tous les athlètes concernés s'entraînent au même endroit, à Presidente Prudente.

 

Les cinq athlètes, qui ont demandé une contre-analyse, devraient rentrer au Brésil pour préparer leur défense.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tennis

 

le Tchèque Ivo Minar a été contrôlé positif en quart de finale de la Coupe Davis face à l'Argentine.(EQ)

 

Selon l'agence CTK, le Tchèque Ivo Minar a été contrôlé positif en quart de finale de la Coupe Davis face à l'Argentine (3-2) où il a remplacé Radek Stepanek lors du deuxième simple (défaite 61, 63-, 6-3 contre Del Potro). Il aurait utilisé un médicament contenant un dérivé de la pseudo-éphédrine.

 

Dans un communiqué, le 66e mondial, 25 ans, a nié les faits : «Je n'ai jamais utilisé sciemment une substance interdite. C'est pourquoi j'ai réfuté cette accusation de dopage dans ma communication avec la Fédération internationale de tennis.» Le président de la Fédération tchèque a estimé que «l'explication [lui] semble tout à fait claire et satisfaisante. Nous respecterons toutefois la décision de l'ITF.» (AFP)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Affaire de dopage au Tour de l'Avenir : un coureur témoigne

LE MONDE | 21.09.09

 

La scène se déroule vendredi 11 septembre, non loin de la Suisse, sur un rond-point de Saint-Sauveur, en Franche-Comté. Deux 4 × 4 aux plaques d'immatriculation étrangères - l'une ukrainienne, l'autre espagnole - sont arrêtées par les douanes. Banal contrôle routier ? Certainement, sauf que les agents vont découvrir dans des sacs plastiques une "petite pharmacie" composée de 196 éléments, dont des seringues et des cathéters. Mais également des médicaments, des produits dopants - de l'actovegin, de l'érythropoïétine (EPO), de la somatropine, une hormone de croissance...

 

Ces voitures appartiennent à un kinésithérapeute et au père d'un coureur de l'équipe d'Ukraine qui participe au Tour de l'avenir, une compétition de cyclistes de moins de 23 ans - les futurs espoirs du vélo - qui s'est déroulée du 5 au 13 septembre. Interpellés et placés en garde à vue, ils sont mis en examen pour "détention et usage de substances interdites aux fins de dopage "... Trois jeunes de l'équipe ukrainienne (sur six) sont eux aussi mis en examen.

 

Ces jeunes-là, tous nés en 1987, - la justice n'a pas révélé leurs noms - reconnaissent plus ou moins les faits, assurent aux enquêteurs qu'ils ont des certificats médicaux pour justifier leur attirail retrouvé dans leurs valises placées dans le coffre des 4 × 4. Des certificats restés... au pays.

 

L'un d'entre eux, un étudiant qui réside en Espagne, va finalement tout expliquer. Il dit avoir acheté de l'actovegin à un pharmacien en Ukraine qu'il prenait sous la forme de comprimé. "Je devais me servir de ces seringues pour utiliser un produit interdit, du GMH (une hormone de croissance)", explique-t-il. Et pourquoi est-ce interdit ? "Je ne sais pas", lâche le coureur. Pourquoi l'utiliser ? Pour favoriser la récupération. "J'achète des produits par rapport à ce que j'entends (...) et avec l'argent de mes parents", ajoute-t-il.

 

Une autre seringue, bleue et plus grande que les autres, lui sert à diviser la somatropine pour en faire deux doses. "Je me dopais car je voulais obtenir de meilleurs résultats pour intégrer une équipe professionnelle et ainsi avoir de l'argent", raconte-t-il, naïvement. Pourtant, il est déjà pro : "On aspire toujours à être meilleur et à gagner un peu plus d'argent."

 

Le jeune homme a commencé à se doper l'an dernier : "J'ai toujours pris de la somatropine, de la GMH et de l'EPO recombinante." Les enquêteurs lui demandent comment il se les est procurées ; ses explications pourraient permettre à la justice française de remonter la filière d'approvisionnement et le nom d'éventuels fournisseurs.

 

L'Ukrainien raconte que son dernier "shoot" de somatropine remonte au 10 septembre "Quant au GMH, je ne sais plus si c'est la troisième ou quatrième étape", lance-t-il. Des produits qu'ils s'injectent la nuit à l'hôtel, dans la salle de bains.

 

Il assure n'avoir jamais été positif à un contrôle antidopage. "Je sais qu'on n'est pas positif à l'EPO si on se l'administre dix jours avant le début de la compétition, assure-t-il. La GMH, je sais qu'elle n'est pas détectable, la somatropine, oui."

 

Mustapha Kessous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ASTANA ETAIT GATEE SUR LE TOUR

 

Un rapport de l'agence française de lutte contre le dopage(AFLD),dont des extraits sont révélés par "le Monde",tend à prouver que l'équipe Astana d'Alberto Contador et de Lance Amstrong, respectivement vainqueur et troisième de la dernière Grande Boucle,aurait bénéficié tout au long de la course des largesses de l'Union cycliste internationale(UCI) à l'occasion des contrôles opérés sur les coureurs de l'équipe kazakhe.Edifiant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cannavaro positif après...une piqûre d'abeille!

 

Le defenseur de la juventus,contrôlé positif le 29 aôut dernier,convoqué par le comité Olympique international italien(coni) ce vendredi matin. Le quotidien transalpin explique que le joueur a été traité avec une crème contenant de la cortisone après avoir été piqué par une abeille. :lol2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cannavaro positif après...une piqûre d'abeille!

 

Le defenseur de la juventus,contrôlé positif le 29 aôut dernier,convoqué par le comité Olympique international italien(coni) ce vendredi matin. Le quotidien transalpin explique que le joueur a été traité avec une crème contenant de la cortisone après avoir été piqué par une abeille. :lol2:

 

Possible ;)

Je traite actuellement un exzéma sur un pied avec une crème à base de cortizone et c'est indiqué qu'on peut être positif en cas de contrôle antidopage ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franck Vandenbrocke est décédé selon L'Equipe...

Encore un qui ne buvait que de l'eau ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un grand espoir, mais il a fait n'nimporte quoi;

 

Faudra voir les causes du décés, car il avait fait une tentative de suicide si je me souviens bien il y a quelques années.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plusieurs infos dans L'Equipe ce we. Une fuite sur la façon dont l'UCI (de tête, ?) classait de 0 à 10 la priorité des contrôles sur les coureurs du Tour notamment, et qq détails sur les profils biologiques de certains, etc. On retient aussi ce qui semble être auj une incapacité à détecter le dopage par microdosage, et l'apparition prochaine du passeport stéroïdien. On y apprend et espère que ceux qui militent pour réussiront à faire interdire les injections (vitamines, médicaments, etc). Et qu'il subsiste un gros problème de détection des corticoïdes locaux, utilisés par ailleurs dans de nombreuses disciplines dont le foot, y compris lors des mi-temps etc, ce que beaucoup ici doivent connaître sous le terme d'infiltration bien souvent. Une info assez fascinante si l'on aime la discipline, c'est de voir expliqué même succintement l'effondrement du nombre d'asthmatiques sur telle période avec l'apparition massive de corticoïdes et que le nombre devrait réeexploser si l'on ne passe plus qu'à du local, enfin aussi bref soit-il intéressant... c'est morbidement fascinant de voir cette voie vers l'auto-destruction aveugle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Natation - Dopage

Cielo : la FINA fait appel

Seulement averti par la Fédération brésilien après son contrôlé positif à un durétique, Cesar Cielo pourrait être plus sévèrement sanctionné par la FINA, qui a fait appel de cette décision devant le TAS.

 

La Fédération internationale de natation (FINA) a annoncé mercredi avoir fait appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) suite au contrôle positif à un diurétique de Cesar Cielo. La FINA n'accepte pas le simple avertissement adressé au nageur par la Fédération brésilienne (CBDA) et souhaite une sanction plus sévère. «Nous allons regarder les éléments : soit nous sommes d'accord avec la décision brésilienne, soit non, et nous ferons appel devant le TAS (Tribunal arbitral du sport)», avait indiqué le 2 juillet à l'AFP Cornel Marculescu, directeur général de la FINA. Force est aujourd'hui de constater qu'un simple rappel à l'ordre ne suffit pas à l'instance mondiale dirigeante. Conséquence directe : le double champion du monde 2009 (50 et 100 m) se retrouve sérieusement sous la menace de ne pas participer aux prochains Mondiaux, du 24 au 31 juillet à Shanghai.

 

Appel suspensif

 

Même si l'appel est suspensif dans l'attente de la décision du TAS, la FINA a en effet demandé au Tribunal de statuer le plus rapidement possible. Son objectif : tout mettre en oeuvre pour que Cielo soit interdit de prendre part aux championnats du monde. Contrôlé positif au furosémide, un durétique utilisé notamment dans le traitement de l'hypertension et figurant sur la liste des produits interdits, le Brésilien avait évoqué une contamination par un complément alimentaire. Un argument qui ne semble définitivement pas avoir convaincu la FINA.

 

Rédaction (Avec AFP)

 

L'appel de la FINA concerne également Nicolas dos Santos, Henrique Barbosa et Vinicius Waked, tous compatriotes de Cielo et contrôlés positifs lors des championnats brésiliens.

 

Bonne nouvelle. Le simple avertissement de la fédération brésilienne était une blague. Il y en a marre de ces fédérations nationales qui protègent leur champion, ce qui était le cas également pour Contador. Je peux le comprendre mais quand même, ce sont des décisions tellement peu éthiques...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Surtout que ces diurétiques sont principalement utilisés comme agents masquants pour d'autres substances, dopantes quant à elles ... <_<

 

Et là on se dit que sans lui la France aurait eu 2 médailles d'or en plus en 50m et 100M libre depuis 4 ans ... :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×